RMC Sport

Amsalem charge Coulaud

Le président de la Fédération Française d’Athlétisme, Bernard Amsalem, estime que Julie Coulaud, contrôlée positive à la testostérone, n’a eu, finalement… que ce qu’elle méritait.

« J’avais eu l’occasion de discuter trois quarts d’heure avec elle à Osaka, j’avais essayé de lui faire prendre conscience des risques qu’elle encourrait pour sa santé, pour sa carrière. Maintenant, on a beau faire, on a beau dire... quand les athlètes n’ont font qu’à leur tête, il n'ya rien à faire. Certains athlètes se mettent dans la tête que pour réaliser de grandes performances, il faut être dopé. Non, il n’y a que le travail et le talent qui paient. Rien que ça. Toute l’action que l’on a démarrée avant les championnats d’Europe en 2006 a abouti grâce aux autorités françaises, à la gendarmerie. Ce n’est pas parce qu’on a gagné une bataille que la guerre contre le dopage est finie ».

La rédaction - François-Xavier de Châteaufort