RMC Sport

Annecy 2018 : une présentation « très réussie »

Charles Beigbeder et Chantal Jouanno.

Charles Beigbeder et Chantal Jouanno. - -

La délégation française a réussi son grand oral devant les membres du CIO réunis à Lausanne. De quoi continuer d’espérer avant le vote du 6 juillet à Durban.

La journée n’avait pourtant pas commencé sous les meilleurs auspices. La faute à une vingtaine de manifestants arborant des banderoles « Non aux JO Annecy 2018 » devant le musée olympique de Lausanne à l’heure où la délégation française y pénétrait pour passer son grand oral. Mais la suite sera bien plus réjouissante. Car la présentation du projet d’Annecy a fait bonne impression aux 88 membres du CIO présents. De quoi maintenir l’élan optimiste retrouvé avant le vote du 6 juillet à Durban. « L’exercice s’est bien passé. On a senti de l’émotion chez les membres du CIO », confie Charles Beigbeder, le président du Groupement d'intérêt public Annecy 2018.

Et Denis Masseglia, président du Comité olympique français, de confirmer la tendance : «Les membres ont applaudi à plusieurs reprises. » Un bon signe à relativiser car les trois candidatures ont reçu des applaudissements. Dans la colonne des points positifs, on trouve également la séance de questions-réponses, qui a suivi la présentation. « Il n’y a eu que dix questions, signe que les membres du CIO ont bien compris notre projet et notre vision », s’enthousiasme Beigbeder.

Killy a impressionné l’auditoire

Premier à prendre la parole au cours de ces échanges, Jean-Claude Killy a encore pesé de tout son poids de monument de l’olympisme. Il se veut rassurant : « La légèreté des questions montre que nous n'avons pas de problème majeur. Nous n'avons pas à avoir de complexes. » L’opération séduction a donc marché. « La présentation d'Annecy a été très professionnelle et très réussie, confie un membre du CIO à RMC Sport. Annecy a peut-être mieux réussi sa présentation que Munich, mais ce n'est qu'une impression. » Une impression confirmée par Beigbeder : « Les membres du CIO m’ont dit qu’ils nous ont trouvé très convaincants. » Reste désormais à maîtriser l’art du lobbying sur la route de Durban pour continuer à rêver.

Alexandre Herbinet (avec R.M. à Lausanne)