RMC Sport

Beigbeder : « Annecy 2018, c'est les Jeux de l’avenir »

Charles Beigbeder, confiant pour Annecy 2018 à moins d'une semaine du vote

Charles Beigbeder, confiant pour Annecy 2018 à moins d'une semaine du vote - -

A moins d’une semaine de l’attribution des Jeux d’hiver 2018, le président d’Annecy 2018 défend pour RMC SPORT les chances de la candidature française face à ses rivales coréenne et allemande.

Charles Beigbeder, est-ce jouable pour Annecy ?
On est plus que jamais prêts, unis et solidaires. On propose une vision des Jeux qui correspondent à ce qu’il faut pour le mouvement olympique. Nous proposons des Jeux pour les athlètes, mais aussi pour le public, et notamment les jeunes générations.

Allez-vous surprendre lors de la présentation à Durban ?
Il n’y a pas d’archi-favori. Notre force, c’est la montagne, le patrimoine des Alpes, du Mont-Blanc. On va jouer sur la fibre de l’émotion, on est Latins, et les gens nous attendent sur ce registre. On prévoit quelque chose, mais je ne peux pas vous en parler maintenant.

Attendez-vous du renfort de la part de Nicolas Sarkozy ou François Fillon ?
Il y aura une des deux têtes de l’exécutif, mais le choix ne se fera qu’au dernier moment, les agendas du Président Sarkozy et du Premier ministre François Fillon sont très chargés. Nicolas Sarkozy a beaucoup œuvré pour Annecy 2018 en recevant la commission d’évaluation en février, et c’est quelque chose qui a été apprécié du CIO.

Qu’attendez-vous d’Edgar Grospiron, votre prédécesseur, qui a accepté d’être à Durban ?
C’est un des témoins de cette candidature, il a été un coureur de fond d’Annecy 2018, et nous le remercions d’avoir accepté l’invitation, malgré les désaccords qu’il a pu y avoir à un moment donné. Edgar connait un certain nombre de décodeurs au CIO, et il sera là pour renforcer ses liens au profit de notre candidature.

La candidature va-t-elle boucler sa campagne avec un solde positif ?
Actuellement nous avons un budget de 29,1 M€. Nous avons des engagements des partenaires et de l’Etat, et nous remercions l’ensemble des acteurs qui nous ont accompagnés dans cette aventure. Au final, il y aura le budget annoncé dans les caisses.

Quel est votre avenir après le 6 juillet ? Les sénatoriales de l’UMP puisqu’on connait votre désir de vous lancer en politique ?
Oh là ! Aujourd’hui, je suis pleinement engagé dans la candidature d’Annecy 2018. Et si, cas extraordinaire, nous venions à perdre, je ferais en sorte de faire durer l’acquis de tout ce que nous avons réalisé depuis le début de cette campagne.