RMC Sport

Bienvenue chez les Ch'tis olympiques !

Dunkerque

Dunkerque - -

Le Nord Pas-de-Calais vibrera l’été prochain au rythme des prochains JO (27 juillet-12 août). Car c’est là, notamment pour des raisons économiques, que les équipes françaises et plusieurs de leurs homologues étrangères, iront s’entraîner.

Battue par Londres il y a six ans lors de l’attribution des prochains Jeux Olympiques d’été, la France aura, malgré tout, droit à sa petite part de JO. Pas celle qu’elle vivra, à distance, à travers les performances de ses protégés. Non, une vraie part de rendez-vous olympique, palpable, puisque délocalisée ans dans sa région Nord Pas-de-Calais. « Londres est à une heure de la Côte d’Opale, du Dunkerquois, fait remarquer Michel Delebarre, député-maire de Dunkerque. Alors, on s’est demandé ‘pourquoi ne pas jouer le rôle de base arrière’, afin de faire en sorte que des équipes du monde entier viennent s’entraîner chez nous. » Grâce à un travail de lobbying et à l’apport des comités olympiques français, belges et du comité d’organisation de Londres, sa ville et le reste de la région accueilleront les délégations engagées lors des prochains Jeux.

« Se préparer dans le calme, loin de la tempête »

Mais en quoi le Nord Pas-de-Calais est-il plus séduisant que la capitale anglaise ? « Les prix du territoire sont attractifs, c’est un plus, explique Frédéric Lemang, responsable du comité d’organisation de la base arrière. Les équipements sont mis à disposition pour la préparation. En Angleterre, ce n’est pas le cas. Le matériel est privé, avec un coût de location de 60-70 000 euros la semaine. Le fait aussi que l’on ne soit pas au cœur de Londres permet aux équipes de se préparer dans le calme, loin de la tempête. » Qui plus est, dans des infrastructures rénovées ou tout simplement neuves, comme ce sera le cas du nouveau stade de Valenciennes ou du Vélodrome couvert de Roubaix.

De quoi séduire les équipes françaises de judo, basket, natation (ndlr, qui se qualifieront pour les Jeux là-bas), boxe et même de football féminin - déjà venue s’entraîner avant leur épopée mondiale - et qui ont d’ores et déjà réservées leurs installations à Dunkerque. « On pourra toucher de la star comme Teddy Riner, Tony Parker, précise Lemang. On espère Laure Manaudou. Il y aura beaucoup de stars étrangères, puisqu’on comptera de nombreuses sélections du monde entier. On a des accords avec certains d’entre eux pour qu’ils viennent fêter ici les médailles olympiques qu’ils auront préparé avant les Jeux. » Et saluer l’apport de la région Nord Pas-de-Calais.

A.D avec J.B à Dunkerque