RMC Sport

Bordry : « Je n’accepte pas les rumeurs sur Mekhissi »

-

- - -

Pierre Bordry, Président de l’Agence française de lutte contre le dopage, a évoqué les performances et les rumeurs de dopage qui entourent les JO de Pékin.

Invité de Bourdin&Co jeudi 21 août depuis Pékin, le Président de l'Agence française de lutte contre le dopage Pierre Bordry est revenu sur les rumeurs qui ont entouré la médaille d'argent du demi-fondeur français Mahiedine Mekhissi-Benabbad sur 3000 mètres steeple : « Je n'accepte pas du tout ces rumeurs, je trouve que c'est extrêmement choquant de faire des rumeurs sur des gens quand on n'a pas d'éléments objectifs pour soutenir éventuellement ces rumeurs. Mahiedine Mekhissi-Benabbad a été contrôlé 4 fois à l'entraînement : en mai, en juin et en juillet. Il a été contrôlé à Font-Romeu, on a recherché l'EPO une première fois en mai, il a été contrôlé à Annecy lors d'une compétition parce qu'il était arrivé dans une bonne position, il a été contrôlé à Albi dans une autre compétition fin juillet, et une nouvelle fois à Font-Romeu. On ne l'a jamais trouvé positif alors je crois qu'il faut arrêter. Il n'y a aucun signe qui permette de dire que ce garçon n'est pas clair ».

Il a également évoqué le doublé 100 mètres - 200 mètres du sprinteur jamaïcain Usain Bolt « Je ne suis pas chargé de faire sortir le doute de votre esprit. Je dirais simplement que le dopage, c'est des choses graves. Et pour dire que quelqu'un est dopé ou qu'il ne l'est pas, il faut des faits objectifs. Ces faits objectifs, c'est qu'il a pris un produit interdit, s'il ne l'a pas pris il n'est pas dopé. Ou qu'il a utilisé une méthode qui permet d'avoir un avantage dans le sport. Tant que l'on n'a pas découvert ces deux éléments, on ne peut pas dire qu'il est dopé, on ne peut pas avoir de soupçons, ça ne sert à rien ».

Enfin, il a répondu au fait que l'amélioration constante des performances pouvait faire na^tre des doutes : « Je crois que la qualité de l'entraînement, la qualité du suivi médical qui est fait dans les fédérations sportives internationales ou nationales, peuvent permettre des améliorations des résultats sportifs. Le matériel joue aussi un rôle : les chaussures, les combinaisons, la piste... Et les chronomètres sont plus précis qu'autrefois. Il y a beaucoup d'éléments qui jouent ».