RMC Sport

Coulaud positive

Selon nos informations, Julie Coulaud aurait été récemment contrôlée positive à la testostérone.

L’athlète française aurait consommé un cocktail de produits dans lequel on aurait retrouvé des traces de testostérone. L'AFLD, l'Agence Francaise de Lutte contre le Dopage, a demandé des contrôles sur l'EPO mais aussi sur la testostérone avec une méthode IRMS (soit spectrométrie de masse). Celle-ci permet de dissocier la testostérone exogène de l'endogène. C'est comme ça que l’Américain et vainqueur du Tour de France 2006 Floyd Landis s'était fait prendre. Depuis un an, l'emploi de cette méthode affinée s’est répandu...

Le nom de Julie Coulaud n'est malheureusement pas une surprise en soi. Dans le collimateur de l'IAAF, la Fédération Internationale de l'Athlétisme et de l'AFLD, elle faisait partie depuis quelques temps des athlètes ciblés et contrôlés plus que la moyenne. Une enquête aurait même été ouverte récemment à la suite d'un problème de localisation au moins lors d'un contrôle. En juillet dernier, lors de son grand déballage qui accusait le demi-fond francais, l'athlète Marocain Aissa Dghoughi, lui-même suspendu pour dopage, avait cité six noms d'athlètes français… dont celui de Julie Coulaud en allant même affirmer qu'il lui avait fourni des produits interdits. Julie Coulaud risque deux ans de suspension si l'échantillon B venait confirmer le résultat de l'échantillon A ...

La rédaction - François-Xavier de Châteaufort