RMC Sport

Doucouré et Djhone en finale cet après-midi

-

- - -

Ladji Doucouré disputera la finale du 110m haies à 15h35. Peu avant, Leslie Djhone courra le 400m.

Ladji Doucouré : 110m haies, finale à 15h35

Il est de retour ! Le hurdler français Ladji Doucouré s'est qualifié pour la finale du 110m haies des Jeux olympique de Pékin qui aura lieu cet après-midi à 15h35 dans le très bon temps de 13s 22. Malgré un départ poussif en demi-finale, Ladji Doucouré a su rester en rythme, entre la troisième et cinquième haie, pour finir en relachant totalement, troisième de sa demi-finale derrière Robles 13s 11 et l'Américain Payne.
Au sortir de la piste Ladji Doucouré ne cachait pas sa satisfaction : « Ca va beaucoup mieux, je suis content. Je ne suis pas bien sorti, mais j'ai bien pu accélérer pour recoller tout de suite. Robles ? Il a l'air en forme ». Le second Français engagé, Samuel Coco-Viloin a quant à lui pris la huitième et dernière place de sa demi-finale en 13s 65.
La réaction de Ladji Doucouré après sa course en demi-finale : « J’ai eu de bonnes sensations. Je ne suis pas sorti. Je ne voulais pas faire de faux départ. Maintenant, demain, je prendrais tous les risques. Il faudra y aller… penser à Athènes, sans faire trop de fautes. Il y a encore une grosse marge pour moi. Je fais encore trop de fautes. Je suis 3e, je suis classé comme ça. Je pense que je vais être placé sur un côté… ».
Renaud Longuèvre, le coach de Ladji, entend lui profiter à fond du moment, sur le coup de 15h35. Pas de pression et beaucoup de plaisir, la recette est là : « Il n'y a plus de calcul, il n'y a plus de gestion, il n'y a pas à écouter les courbatures, les trucs, les machins, les séries et les demi-finales c'est derrière. Maintenant il n'y a plus de calcul possible, il n'y a plus à s'économiser en vue de... Là, il faut tout donner. Il faut se mettre au départ, considérer que c'est le bout du bout et puis il faut être le mieux classé possible. Il va chercher la meilleure course possible : un bon départ, bien raser ses haies, rester bien concentrer, ne pas se disperser, garder un bon équilibre avec les bras et un finish où il va chercher la ligne avec les épaules. Et puis après il regardera combien il est classé. Il y a 110 mètres, il y a 10 barrières, il en a passé des milliers dans sa vie. Il faut qu'il le fasse de manière efficace, simple, précise, avec application ».

Pour Donovan Bailey, champion olympique du 100 mètres en 1996, « le Cubain (Robles, ndlr) sera très difficile à battre, mais Ladji Doucouré fera au moins médaille d'argent ».

Leslie Djhone, 400m finale à 15h20

Superbe impression laissée par Leslie Djhone à l'issue de sa demi-finale dominée du début à la fin. Crédité d'un excellent 44s 80 son meilleur temps de l'année, après ses récents 44s 95 réalisé à Monaco juste avant de s'envoler pour Pékin, le coureur français retrouvera en finale le maitre de la distance l'Américain Jeremy Wariner, impressionnant dans l'autre demi-finale où le tour de piste fut avalé en 44s 15.
La réaction de Leslie Djhone après sa bonne demi-finale : « Oui, c'était important dans le sens où c'était la demi-finale la moins relevée avec l'absence des favoris. Il fallait la gagner. On a pu voir que le niveau était quand même assez relevé. On a mis en place une tactique avec mon entraîneur. Ça a payé. Maintenant, lors de la finale, il faudra courir le plus longtemps possible, un cran au-dessus. Je monte crescendo. On verra après pour la finale. Je pense qu'il y a la place pour un podium. Après, il ne faudra pas avoir de moments d'égarement ».

La rédaction