RMC Sport

En vidéo - JO 2024: le film manifeste de la candidature de Paris

Dévoilée ce mercredi à la Philharmonie de Paris, à l’occasion de la cérémonie de présentation de la candidature de la capitale française à l’organisation des Jeux 2024, la première ébauche du film manifeste de Paris 2024 met les sportifs et la jeunesse en avant autour du thème « la force d’un rêve ».

Il y a un peu plus de dix ans, les images avaient fait un flop. Réalisé par Luc Besson, le film manifeste de la candidature parisienne à l’organisation des Jeux Olympiques et Paralympiques d’été 2012 avait déçu. Trop froid, trop arrogant, pas assez sportif. Le comité de candidature de Paris 2024 a retenu la leçon. Dévoilée ce mercredi à la Philharmonie de Paris, à l’occasion de la cérémonie de présentation du dossier parisien, la première ébauche du film manifeste de candidature de la capitale française (l'agence BETC est à la réalisation) propose un spectacle à la hauteur de l’enjeu. Tout l’inverse, quoi. Avec la volonté de mettre en avant ce qui avait manqué à l’époque.

Au programme ? Des images de champions français en exercice ou retraités – Teddy Riner, Florent Manadou, les Experts du hand, Tony Parker, Renaud Lavillenie, Tony Estanguet ou encore Brahim Asloum – mêlées à celles de jeunes en pleine activité sportive. Le tout nimbé de quelques sublimes images de Paris et de symboles du slogan parisien, « la force d’un rêve », à l’image de Nelson Mandela lors de la remise de la Coupe du monde de rugby 1995 au capitaine sud-africain.

« Le rêve qui rend possible l’impossible »

En arrière-fond sonore, une voix annonce reprend encore les grands principes du slogan de la candidature parisienne : « Avant le podium, avant les larmes de joie, avant l’ovation, avant l’exploit, avant la reconnaissance, il y a toujours un rêve. Le rêve qui nous fait franchir les obstacles et qui repousse les limites. Le rêve qui rend possible l’impossible car c’est une source d’énergie inépuisable. Ce rêve des Jeux, donnons-lui toutes nos forces. Qu’il rallie les petits, les grands, ceux qui aiment avancer, participer, rêver et faire. Tous ceux qui savent que seuls les rêves les plus forts se réalisent. » Y a pas à dire, c’est mieux que du Besson.

la rédaction avec P.Ta.