RMC Sport

Estanguet : « Etre élu à la commission des athlètes du CIO »

-

- - -

« Les Jeux ? On y pense un peu la journée. Puis en cette période de fêtes, je dois croiser 10 personnes par jour qui me disent « allez on compte sur toi ! ». Donc forcément j’y pense. Mais en ce moment, on est tous dans la préparation, pour la plupart dans une étape de qualification. On n’est pas encore tout à fait aux Jeux. Il faut d’abord passer par les qualifications. Ce n’est pas plus mal, car ça permet de ne pas rentrer trop tôt dans les Jeux, et ne pas s’essouffler avant d’arriver sur place.

Cette année, j'ai un autre projet qui me tient à cœur : être élu à la commission des athlètes du CIO ! Mais ce n’est pas simple, c’est d’ailleurs pour ça qu’on a jamais encore réussi à y voir un Français, mais c’est un super défi pour moi. Ça fait effectivement quelques temps que j’ai commencé à m’impliquer dans la représentation des athlètes, que ce soit au sein de mon sport, à la Fédération Internationale de Canoë ou au sein du Comité Olympique Français. Là j’ai envie de me présenter en tant que candidat.

La règle est simple, les 11000 athlètes qui participent aux jeux de Londres qui ont la possibilité de voter pour choisir 4 représentants, qui représenteront les droits des sportifs de haut niveau au sein du CIO. Ils seront consultés pour le choix des villes qui organisent les jeux. Le choix des sports qui rentrent au programme olympique. Il y a un certain nombre de dossier où les sportifs ont quelque chose à dire. Aujourd’hui on parle de retraite des sportifs.

Ça ne va pas forcément être une quête évidente. C’est du lobbying. Il faut aller à la rencontre des sportifs pour me présenter. Essayer d’obtenir leur soutien. Je serai la semaine prochaine à Innsbruck pour les JO de la jeunesse... L'occasion de voir beaucoup de monde ! Dans ma préparation aux JO, je dois concilier ma préparation avec quelques actions pour aller à la rencontre des sportifs. C’est un équilibre à trouver mais j’aime ça.

Je vais sur mes 34 ans, je ne suis plus le petit jeune qui peut se permettre de ne faire que ça. Le fait d’avoir une activité à côté qui est en lien direct avec le sport, ça me booste bien.Ca me permet d’avoir un peu de recul par rapport au défi sportif. Je trouve ça intéressant et je pense que c’est compatible. On fera le bilan pendant les Jeux de Londres. »

taisne