RMC Sport

Estanguet : « On ne nous a pas facilité les choses »

Tony Estanguet

Tony Estanguet - -

A l’occasion de l’Olympic Test Event de Londres, sorte de répétition grandeur nature des JO, auquel il participe avec le reste de la délégation française, le double champion olympique de canoë-kayak livre ses impressions à un an des Jeux et fustige l’attitude des organisateurs anglais.

Tony Estanguet, que représente l’Olympic Test Event pour les délégations présentes cette semaine à Londres ?

On est à un an des Jeux et on a la possibilité de tester le bassin de canoë-kayak à l’entraînement et en compétition. Ce sera la seule fois jusqu’aux JO. L’objectif de la semaine est donc de prendre ses marques à un an des Jeux.

En quoi la reconnaissance du plan d’eau anglais est-elle si importante ?

Chaque bassin est différent et celui de Londres, plus particulièrement. Sur 250 mètres de long, on a compté 25 rouleaux (mouvements d’eaux) contre 3-4 rouleaux sur notre bassin d’entraînement. Le parcours s’annonce très piégeux. Il est donc très important pour nous de profiter de ces minutes d’entraînement et de compétition pour trouver de bonnes sensations.

Avoir les Jeux à côté de chez soi est-il un avantage ?

On aurait pu croire que les choses seraient plus simples pour nous. Ce n’est pas le cas. On a eu des petits soucis pour trouver des hébergements et des installations aux alentours. On ne nous a pas facilité les choses. On ne sera pas à la maison, ici, clairement. Après l’avantage, c’est qu’on n’aura pas de décalages horaires et qu’on a des vols directs.

L’organisation anglaise vous pose tant de problèmes que ça ?

C’est plus dans la mentalité. On a l’impression que c’est toujours compliqué de fonctionner avec eux. On s’attendait à un fonctionnement assez simple alors qu’on a vu des règles plutôt rigides et sur lesquelles les Anglais ne transigeront pas.

Et eux ont un accès quasi-illimité au bassin olympique…

Oui, on sait qu’ils s’entraînent sur le bassin quotidiennement depuis un an. Ils ont déjà eu une dizaine de compétitions dessus. Nous, on n’aura que la compétition de ce week-end. C’est un peu râlant. Et pas très fair-play.

Le titre de l'encadré ici

La Dream Team JO 2012|||