RMC Sport

F.David : « Un moment magique pour la Bretagne »

Franck David

Franck David - -

C’est avec beaucoup d’émotions que Franck David, champion olympique de planche à voile aux JO de Barcelone en 1992, est revenu, médaille d’or autour du cou, sur sa petite Ile d’Arz, dans le Golfe du Morbihan. Souvenirs.

Des huit médailles d’or remportées par la France aux Jeux Olympiques de Barcelone en 1992, on se souvient surtout de celle de Marie-José Pérec sur 400 m. En ce premier soir du mois d’août, dans le public du stade olympique de Montjuic, un autre athlète tricolore retient son souffle. En planche à voile, une discipline « un poil » plus confidentielle que l’athlétisme, Franck David (22 ans à l’époque) visera lui aussi le podium quelques heures plus tard. « La nuit a été courte, se rappelle-t-il après avoir vécu un ‘‘grand moment’’ avec ‘‘la gazelle’’. La dernière course était un gros challenge. Je devais impérativement gagner et l’Américain (Michael Gebhardt, ndlr), premier au classement général, devait terminer, au mieux, à la 3e place. » Du rêve à la réalité, le scenario espéré par Franck David le propulsera sur la plus haute marche du podium. « Les conditions météorologiques m’étaient très favorables », souligne-t-il simplement.

Vingt ans plus tard, le souvenir de cette médaille d’or est toujours aussi présent dans la tête du Breton. « C’est la première fois que ma mère venait voir une course de planche à voile, dit-il. Elle ne comprenait pas le parcours, le vent, les courants. C’était marrant de voir cette innocence. » De Barcelone, Franck David se souvient aussi de la bande des Barjots, médaillés de bronze en handball : « Comme la voile était au cœur du village olympique et que leurs matches se disputaient l’après-midi ou en soirée, ils venaient déjeuner sur le port olympique et vivait le départ de nos courses à 13h. Je ne suis pas sûr qu’ils étaient passionnés de voile mais on a sympathisé et on fait une belle soirée après leur médaille de bronze. » On n’en saura pas plus mais nos médaillés, d’or et de bronze, n’ont sans doute pas bu que des jus de fruits. 

« Je ne vis pas avec la médaille autour du cou ! »

Et puis il y a le retour sur terre. Sa terre. Sur la petite Ile d’Arz, dans le Golfe du Morbihan. « On a 22 ans et on rentre avec une médaille autour du cou, glisse-t-il, encore ému. C’est magique pour la Bretagne et encore davantage pour une petite île de 250 habitants. Il y a eu une fête extraordinaire. » Devenu entrepreneur trois ans plus tard, Franck David ne vit plus à travers cette mémorable épopée barcelonaise. Tiens, où est passée sa médaille d’ailleurs ? « Elle est bien rangée chez moi en Bretagne, répond l’intéressé. Je la montre de temps en temps à ceux qui veulent la voir. Je ne vis pas avec la médaille autour du cou ! » La belle page a été tournée…

Aurélien Brossier avec Julien Richard