RMC Sport

Fauquet : « Des Bleus de plus en plus concernés »

Claude Fauquet, ici aux côtés de Laure Manaudou

Claude Fauquet, ici aux côtés de Laure Manaudou - -

A 200 jours du début des JO 2012, le directeur adjoint de l’INSEP en profite pour faire le point sur l’équipe de France et ses ambitions. L’ancien DTN de la natation française juge les athlètes de plus en plus professionnels dans leur approche.

Claude, la pression commence-t-elle à monter à 200 jours des Jeux Olympiques ?

C’est vrai qu’on sent une attention particulière. L’encadrement est encore plus disponible. Il y a beaucoup de monde qui vient observer tout ça. Cette présence est bénéfique. L’environnement est très important pour les athlètes.

Comment sentez-vous l’équipe de France ?

Je la sens de plus en plus en professionnelle. Je sens des Bleus de plus en plus concernés. Pour parler du relais, avec des Christophe Lemaitre ou des Jimmy Vicaut, on voit bien qu’il y a une culture du sport de haut niveau qui est en train de se développer. C’est ce qu’on a essayé de mettre en place. Des athlètes ont démontré qu’on peut être champion olympique à 17 ou 18 ans. On l’a vu aussi avec les basketteurs ou les handballeurs, qui nous montrent la voie en permanence. Il y a beaucoup d’exemples qui montrent que notre sport se porte bien. Ça peut nous offrir de très beaux Jeux Olympiques.

Quels ont les objectifs de médailles que vous avez fixés ?

On souhaite faire autant de médailles qu’à Pékin (41 en 2008, ndlr), voire un peu plus, mais en améliorant assez sensiblement le nombre de médailles d’or. Il faut une rupture avec cette courbe descendante de médailles d’or depuis Atlanta (1996).

« Il faudra compter sur Manaudou »

Certaines stars vont-elles se révéler à Londres ?

Il y a toujours l’émergence de quelques talents. Ils savent qu’ils ont le potentiel et ils préparent ce rendez-vous depuis les Jeux précédents. Ça ne sert à rien de faire des pronostics concernant les noms, mais c’est sûr qu’il y en aura.

En tant qu’ancien DTN de la natation française, que vous inspire le retour de Laure Manaudou ?

Beaucoup de respect. C’est une vraie joie de voir Laure revenir dans le sport qu’elle connait si bien. Avec un talent aussi exceptionnel et un autre regard. Il y a eu des périodes pas toujours simples mais la Fédération de natation l’a beaucoup soutenue, même si elle ne s’en est pas toujours rendu compte. Il faudra compter sur Laure aux Jeux Olympiques. J’en suis persuadé. 

Comment avez-vous vécu l’affaire Teddy Tamgho ?

Je n’ai rien à dire là-dessus. C’est un problème que je ne connais pas et qui doit être gérer par la Fédération d’athlétisme et son directeur national. Ils ont pris leurs responsabilités. Ce sont des problèmes délicats à aborder. Mais j’ai confiance en ce que vont faire Bernard Amsalem et Ghani Yalouz sur ce dossier.