RMC Sport

Fusaro, le Français qui truste tous les podiums

Le podium des JO est l'ouvre du Français Luc Fusaro

Le podium des JO est l'ouvre du Français Luc Fusaro - -

Jeune designer français, Luc Fusaro a créé le podium sur lequel les athlètes monteront lors des JO de Londres. Une fierté pour ce Grenoblois de 23 ans, qui a chaussé les pointes avec un certain Christophe Lemaitre durant son adolescence.

Plus fort que Teddy Riner, Christophe Lemaitre ou encore Yannick Agnel ! L’exploit n’est pas mince et pourtant, Luc Fusaro l’a réalisé avant même que ne commencent les Jeux Olympiques. A 23 ans, ce Français est en effet déjà assuré de tous les podiums durant la quinzaine londonienne. Et pour cause, puisqu’il est le designer de l’objet sur lequel vont grimper les plus de 4000 athlètes médaillés. Fraîchement diplômé d’un double Master « Innovation Design Engineering » au sein des très prestigieux établissements Royal College of Art et Imperial College de Londres, cet ancien étudiant lyonnais et son équipe ont été choisis parmi plusieurs dizaines de candidats lors d’un concours qui avait pour but d’imaginer le podium olympique des Jeux de Londres.

« C'est délicat de réaliser l'ampleur de l'événement pour le moment, avoue-t-il au site Totally Sports in London. On réalise un peu mieux quand on se dit qu'on doit faire partie du petit cercle fermé d'une trentaine de designers de podiums olympiques dans le monde. On réalisera encore un peu mieux surtout lorsque les premiers athlètes médaillés poseront leurs pieds dessus. » Participer aux JO, à sa manière et grâce à ses compétences et celles de ses collègues, est donc une immense récompense professionnelle pour Luc Fusaro. Mais pas seulement.

Des stages avec Christophe Lemaitre

En plus d’être extrêmement doué pour le design, le jeune homme est aussi un vrai passionné de sport et un ancien athlète de bon niveau. Lors de ces Jeux, il suivra avec une attention toute particulière les prestations de Christophe Lemaitre, aux côtés duquel il a couru. « J'ai connu Christophe lors des compétitions lorsque que je m'entraînais avec l'Entente Athlétique Grenoble, explique-t-il. J'ai eu l'occasion de le connaitre davantage lors des stages de préparation organisés par le comité régional. Je lui souhaite de tout cœur de monter sur ce podium, ce serait bien sûr une grande fierté, à titre personnel, mais également en tant que Français et supporter de tous les athlètes qui participeront aux prochains Jeux Olympiques. » Le sprinteur français, lui non plus, ne verrait sans doute pas ce scénario d’un mauvais œil.

Alexandre Alain