RMC Sport

Il ya 40 ans, la prise d'otage des JO de Munich

40 ans après, le souvenir de la prise d'otage est encore ancré chez toutes les personnes présentes à Munich.

40 ans après, le souvenir de la prise d'otage est encore ancré chez toutes les personnes présentes à Munich. - -

L’Allemagne commémore ce mercredi la prise d’otage des Jeux olympiques de Munich, en 1972, pendant laquelle onze athlètes israéliens et un policier allemand furent tués par un commando palestinien.

Le 5 septembre 1972, alors que Munich vibre au rythme des Jeux Olympiques, onze athlètes israéliens et un policier allemand sont pris en otage et tués par un commando palestinien. Les preneurs d’otages réclamaient la libération de prisonniers palestiniens.

Esther Roth-Shachamorov était une coéquipière des victimes du massacre. Elle n’a rien oublié. "A 6 heures du matin, ils ont frappé à ma porte pour me dire que des terroristes s'étaient infiltrés dans le bâtiment des hommes et qu'ils les avaient pris en otage", raconte-t-elle. "Et je suis rentrée de Munich à côté des cercueils de mes compatriotes je ne comprenais pas ce qui arrivait". 

Fiasco

40 ans après, le souvenir est encore ancré chez toutes les personnes présentes à Munich. Notamment celui du fiasco de l’opération de sauvetage. "J'ai entendu les fusillades et vu les explosions", raconte le journaliste sportif Charles Bietry. "Ce qui m'a fait croire, quand les équipes de police et de justice allemandes sont venues dire que tout s'était bien passé, que les otages étaient vivants, que c'était impossible, qu'on était en train de nous mentir.

Une cérémonie en hommage aux victimes se tiendra à 16 heures sur l'ancienne base militaire de Fürstenfeldbruck, à 25 km de Munich, là, où s’est tragiquement terminée la prise d’otage