RMC Sport

Ils ont fait Turin 2006 !

Le Français avait crée la surprise en 2006 en raflant l'or olympique de la descente

Le Français avait crée la surprise en 2006 en raflant l'or olympique de la descente - -

Que sont devenus les héros qui ont brillé de mille feux lors des JO de Turin en 2006 ?

Antoine Dénériaz, monsieur l’Ambassadeur
En 2006 à Turin lors des Jeux Olympiques d’Hiver de Turin, le Français crée la sensation en s’emparant de l’or olympique de la descente, la plus prestigieuse des épreuves alpines. En ce dimanche 12 février historique, il rejoint les Henri Vuarnet, Jean-Claude Killy et Jean-Luc Crétier au panthéon du ski français. Ayant rangé les spatules depuis le 5 décembre 2007, Antoine Deneriaz est devenu l’un des Ambassadeurs de la candidature d’Annecy pour les JO d’hiver de 2018.

Vincent Defrasnes, le porte-drapeau
Le 18 février 2006, le natif de Pontarlier entre dans la quatrième dimension en décrochant la médaille d’or de la poursuite (12,5 km) de biathlon. Le Français devance de quelques centièmes la légende norvégienne Ole Einar Bjoerndalen, à l’issue d’un suspense insoutenable. Après quelques saisons en demi-teinte, Defrasnes s’est accroché. Sa ténacité a payé. Il sera à Vancouver le porte-drapeau de l’équipe de France !

Janica Kostelic, partie trop tôt
Sur les pistes de Sestrières, la fierté croate du sport alpin est la première skieuse au monde à remporter quatre médailles d'or olympiques. Mais le 19 avril 2007, à la surprise générale, elle annonce sa retraite. A 25 ans, elle se retire avec l’un des plus beaux palmarès féminins de tous les temps (quatre titres olympiques, cinq titres mondiaux, trois coupes du monde au général et 30 succès en coupe du monde, dont 20 en slalom). En cause, un corps meurtri. Aujourd’hui, elle est toujours payée par ses sponsors et est devenu l’une des ambassadrices du sport croate.

Evgeni Plushenko is back !
A Turin, le Russe hiératique éclipse la concurrence grâce à son fameux quadruple boucle piqué. Après avoir fait une pause de deux ans entre 2007 et 2009, il est revenu au top de sa forme. La preuve : en janvier 2010, il s’est adjugé son sixième titre de champion d’Europe consécutifs. Le natif de Solnetchny sera encore, cette année, le principal adversaire de Brian Joubert.

Kjetil-Andre Aamodt, le roi du Super-G
En gagnant l’or du Super-G de Turin, le Norvégien devient le skieur le plus médaillé des Jeux olympiques d’hiver avec un total de huit médailles (4 d’or, 2 d’argent et 2 de bronze). Il est aussi le premier skieur à remporter trois fois la même épreuve olympique, le Super-G (en 1992, 2002 et 2006). Il prend sa retraite en avril 2007 à 35 ans. Avec le sentiment du devoir accompli…

La rédaction