RMC Sport

JO 2016 : France – USA, trois duels à suivre

-

- - AFP

L’équipe de France de foot féminin affronte les Etats-Unis, triple tenant du titre, ce samedi à Belo Horizonte (22h) dans le tournoi olympique. Face aux favorites du tournoi, les Bleues ont de nombreux arguments pour l’emporter. Après leur victoire face à la Colombie (4-0), il s’agira de s'imposer dans chaque ligne pour confirmer leur bon départ dans ces JO 2016.

Amandine Henry – Carli Lloyd : les cadors du milieu

En juillet 2015, au Canada, Carli Lloyd survole le Mondial féminin. Difficile de faire mieux qu’un triplé inscrit en quinze minutes lors d'une finale de Coupe du Monde. Dans ce match, la capitaine américaine claque même un lob du milieu du terrain. Elle obtient logiquement le prix de meilleure joueuse du tournoi. Au classement, la Française Amandine Henry la talonne.

Ce samedi soir, à Belo Horizonte, les deux meilleures joueuses du tournoi mondial vont se disputer la bataille du milieu. A la technique et l’expérience de Lloyd, la Française opposera son impact et sa vision du jeu. Positionnées devant leur défense, les deux joueuses se livreront un joli duel à distance pour la conservation du ballon et la projection vers l’avant.

>> A suivre : le live de la 1ere journée des JO 2016

Eugénie Le Sommer – Hope Solo : briser la malédiction

Eugénie Le Sommer est maudite. C’est simple, quand Hope Solo occupe les buts en face d’elle, la buteuse française reste muette. Fait rare pour la joueuse aux 54 buts en 124 sélections. Pourtant, le 8 février 2015, Eugénie Le Sommer pense bien briser la malédiction.

>> A lire aussi : JO 2016 : demandez le programme (très complet) 

Au bout de sa cinquième confrontation face aux Américaines, l’attaquante bleue claque le premier but français. Mais ce soir-là, le but est occupé par Ashlyn Harris. Lors des deux confrontations suivantes, Hope Solo reprend sa place. Et Le Sommer rentre dans le rang. A Belo Horizonte, ce samedi soir, l’attaquante de 27 ans essaiera donc de marquer enfin un but à l’imposante Hope Solo. Pas évident, la gardienne jouera pour la 200e fois avec l’équipe nationale. Et elle totalise 100 clean sheets

>> A lire aussi : Toutes les infos sur les JO 2016

Le duo Renard/Mbock face à l'explosive Crystal Dunn

Crystal Dunn a bien du courage. En un an, l’attaquante de poche des Etats-Unis est passée du statut de 24e joueuse, pas sélectionnée pour le Mondial canadien, à celui de joker de luxe. Face à la Nouvelle-Zélande jeudi, la joueuse de 24 ans est entrée dès le début de deuxième période (51e).

Avec son 1m55, elle pourrait bien poser des difficultés à la défense française. Wendie Renard, impériale dans les airs, devra veiller à ne pas manquer un ballon aérien. Car Crystal Dunn sera à la retombée. La capitaine des Bleues et Griedge Mbock devront bien communiquer afin de laisser le moins d’espace possible à la joueuse de Washington, à l’aise à l’intérieur comme à l’extérieur de la surface. Car l’attaquante explosive sait se faire oublier pour mieux surprendre les défenses adverses.

>> A lire aussi : JO 2016 : Les Bleues débutent par un festival

F.P.