RMC Sport

JO 2016 : la police de Rio arrête un homme soupçonné de liens avec le terrorisme

-

- - -

A un peu plus d’une semaine de l’ouverture des JO de Rio, la police fédérale (PF) de la ville a arrêté un homme soupçonné d'avoir des liens avec le groupe Etat islamique. Il en faisait l'apologie sur les réseaux sociaux.

Un homme soupçonné d'avoir des liens avec le groupe Etat islamique a été arrêté par la police de Rio ce jeudi. « Il a été conduit cette nuit dans la prison d'Ary Franco à Rio et a été arrêté pour avoir posté des commentaires sur l'Etat islamique; mais il n'y a rien de concret", s'est limité à dire jeudi son avocat, Edison Ferreira à l’AFP. Peu avant, un responsable de la Surintendance de la PF de Rio l’avait confirmé. "Chaer Kalaoun a été arrêté hier soir (mercredi) chez lui à Nova Iguaçu », dans la banlieue nord de la ville.

A lire ici >> dix individus soupçonnés de préparer des attentats arrêtés par la police brésilienne

Une arrestation sur la base de « suppositions »

La détention de Kalaoun a été décrétée par la justice fédérale, sur la base de la loi anti-terroriste: « Le mandat d'arrêt a été émis par le 8e Tribunal criminel de Rio, mais l'affaire est sous le secret de l'instruction », a déclaré à l'AFP le service de presse de la justice fédérale. L'avocat a précisé à la chaîne de TV Globo News "qu'il n'y avait pas d'accusation définie. Seulement des suppositions qu'il aurait posté des choses sur Facebook à propos de l'Etat islamique, mais il n'a aucun lien avec l'EI. Il ne lui a pas prêté allégeance; donc, il n'est pas en train de recruter, d'amener des personnes, de collaborer ni d'encourager les projets de l'EI", a-t-il dit.

Soupçonné de recruter au Brésil

Selon lui, son client brésilien d'origine libanaise (28 ans) est musulman et a vécu au Liban dans son adolescence. Il travaille dans les affaires de la famille qui a des boutiques dans le quartier populaire Saara, au centre de Rio, célèbre pour sa cohabitation pacifique entre commerçants juifs et arabes. Selon la presse brésilienne, la PF soupçonnerait M. Kalaoun de recruter des gens au Brésil. Les quotidiens Folha et Estado de Sao Paulo indiquent que M. Kalaoun s'était rendu au Liban en 2013 et qu'en 2014, pendant le Mondial de football, il avait été arrêté pour port d'armes illégal. Le procès est encore en cours.

Déjà des arrestations la semaine dernière

La semaine dernière, la police brésilienne a arrêté 12 membres d'un groupe qui planifiaient des attaques terroristes pendant les jeux Olympiques (5-21 août). Les suspects sont tous Brésiliens et certains avaient prêté allégeance à l'EI via internet. Ils avaient tenté d'acheter une arme. Le ministre de la Justice, Alexandre de Moraes, avait parlé d'une « cellule très amateur ».

dossier :

Rio 2016

AFP