RMC Sport

JO 2016 : le CSA saisi par le Cran "en raison du prisme colonialiste de France 2"

JO 2016 : le CSA saisi par le Cran "en raison du prisme colonialiste de France 2"

JO 2016 : le CSA saisi par le Cran "en raison du prisme colonialiste de France 2" - AFP

Le Cran (Conseil représentatif des associations noires) indique avoir saisi le CSA  "en raison du prisme colonialiste de France 2" lors de la diffusion de la cérémonie d’ouverture des JO 2016, vendredi soir.

"Un véritable festival d'erreurs, d'inepties et de propos colonialistes". Le Cran (Conseil représentatif des associations noires) a saisi le CSA (Conseil supérieur de l’audiovisuel) "en raison du prisme colonialiste de France 2" après la diffusion de la cérémonie d’ouverture des JO 2016 vendredi soir. Plusieurs erreurs sont pointées dans le communiqué du Cran, notamment le fait que "Christophe Colomb n'était pas espagnol, mais génois. Et deuxièmement, il n'a pas découvert l'Amérique, qui était déjà peuplée depuis des millénaires par quantité de peuples très nombreux. De même pour le Brésil, qui n'a pas été découvert par les Portugais".

A lire aussi >> Les JO 2016 en direct 

"Les présentateurs ont aussi évoqué les « populations d'Incas » du Brésil, ajoute le Cran. Or jusqu'à preuve du contraire, les Incas n'ont jamais vécu au Brésil, mais bien plutôt dans la Cordillère des Andes." Quant à l’esclavage, le Cran souligne notamment qu’"affirmer que le trafic a été « nécessaire », et qu'on utilisait « les services » des esclaves constitue une présentation maladroite, pour ne pas dire équivoque, qui tend à minimiser, voire à justifier l'esclavage, qui fut un crime contre l'humanité, rappelons-le".

JO 2016, Cyclisme : la Néerlandaise van Vleuten "consciente" après sa grosse chute

"Un mélange d'ignorance, d'ethnocentrisme et de colonialisme tout à fait inacceptable"

"C'est un mélange d'ignorance, d'ethnocentrisme et de colonialisme tout à fait inacceptable, explique Louis-Georges Tin, le président du Cran. Mais Mme Ernotte (président de France Télévisions, ndlr) refuse manifestement de prendre les mesures pour que cela change. Elle a beau faire l'éloge de la diversité, il est clair que France 2 a un problème à ce niveau, ce que nous constatons depuis des années, et c'est pourquoi nous demandons à être reçus par elle."