RMC Sport

JO 2016 : les nageurs américains ont inventé l'histoire du braquage confirme la police de Rio

Ryan Lochte

Ryan Lochte - AFP

Ryan Lochte et trois autres nageurs américains, qui s'étaient dits victimes d'un braquage nocturne dimanche dernier au Brésil par des faux policiers, n'ont en réalité "pas été volés", a confirmé jeudi la police de Rio de Janeiro lors d'une conférence de presse.

« Les athlètes n'ont pas été volés », a déclaré le chef de la police civile de Rio, Fernando Velloso, après les accusations de Ryan Lochte. Et « les images de vidéo surveillance ne montrent aucun type de violence commise à leur égard » lors d'une altercation avec le vigile d'une station essence, dont ils avaient brisé la porte des toilettes extérieurs, selon le site d'information G1.

A lire aussi >> JO 2016 : énorme imbroglio autour de l'agression présumée des nageurs américains

Lochte est déjà rentré aux Etats-Unis

« Aucun braquage n’a été commis contre ces athlètes. Ils ont fait une erreur, la vite continue. La seule chose qu’ils ont dit de vrai, c’est qu’ils étaient ivres », a poursuivi le chef de la police de Rio. Le media brésilien, O Globo, a lui, interrogé le propriétaire de la station-service en question. « C’était du pur vandalisme », témoigne celui-ci. Le Guardian a de son côté publié une vidéo de sécurité tendant à démontrer qu’aucune violence n’a effectivement été faite à l’encontre de Lochte et de ses camarades. Si ce dernier a déjà regagné les Etats-Unis, James Feigen, Gunnar Bentz et Jack Conger avaient été interdits de sortie du territoire brésilien avant d'être à nouveau auditionnés par la police locale.

Avec AFP

>> A lire aussi : JO 2016 : la justice brésilienne confisque le passeport de Ryan Lochte