RMC Sport

JO 2016 - Natation : Cielo rate Rio

César Cielo

César Cielo - AFP

Star de la natation brésilienne, Cesar Cielo n’est pas parvenu à se qualifier pour les JO de Rio sur sa distance fétiche du 50m, dont il est recordman du monde et avait été sacré champion olympique en 2008. Une terrible désillusion.

Il n'a pu retenir ses larmes en sortant de la piscine : Cesar Cielo, la plus grande gloire de la natation brésilienne, a échoué mercredi à se qualifier pour les jeux Olympiques à domicile, à Rio de Janeiro. Sur sa distance de prédilection, le 50 m nage libre, il a fait 21’’91 en finale du tournoi qualificatif, battu par ses compatriotes Bruno Fratus (21’’71 en décembre) et Italo Manzine Duarte (21’’82) alors que seuls deux Brésiliens obtiennent un billet pour les Jeux.

La relève brésilienne, combinée à l'émergence du Français Florent Manaudou, a eu raison de Cielo au plus haut niveau. L'exil aux Etats-Unis et le travail auprès de l'entraîneur américain Scott Goodrich, qui l'avait déjà dirigé en 2013, n'auront pas suffi. Submergé par une vague d'émotions, il n'a pu réprimer un sanglot. Et il a prestement filé sans ajouter un mot devant les autres journalistes, dont certains pleuraient également. Car, c'est un petit événement dans le monde du sport brésilien, et dans celui de la natation. A 29 ans, l'homme qui régnait sur les épreuves reines de la natation masculine en 2008 (titre olympique) et 2009 (record du monde) a vu son rêve olympique se briser pour une poignée de centièmes de secondes.

Depuis trois ans, « Cesao » ramait, entre les temps médiocres, les blessures et une certaine instabilité (il a changé plusieurs fois d'entraîneur). L'année dernière, il avait ainsi dû abandonner sur blessure aux Mondiaux en août à Kazan (Russie). Titré aux JO-2008 à Pékin sur 50 m libre, Cielo avait aussi enlevé les médailles de bronze sur 100 m libre à Pékin et sur 50 m libre à Londres en 2012. Il a toujours le record du monde du 50 m libre (20’’91 en 2009). Mais plus d'horizon olympique.

la rédaction avec AFP