RMC Sport

JO 2018: les reports d’épreuves, véritables problèmes pour a délégation française

Après le report de l’épreuve de salom géant femmes ce lundi, Michel Vion, président de la fédération française de ski est revenu sur les problèmes que peuvent causer la multiplication de ces décalages.

La championne du monde de ski alpin Tessa Worley - principale chance de médaille française - a eu la surprise de voir l’épreuve de slalom géant être reportée à cause des rafales de vent. Interrogé ce lundi par nos correspondants sur place, le président de la fédération française de ski, Michel Vion, a reconnu que la multiplication des reports était un "vrai casse-tête chinois au niveau logistique" pour la délégation. Il a expliqué: "On a prévu des logements pour les équipes qui partent ou arrivent, donc il faut trouver de nouvelles chambres et tout ce qui va avec".

Une bonne décision, mais frustrante

Pour l’ancien skieur alpin, le problème est davantage lié à la frustration pour les athlètes. "On se prépare pendant quatre ans, c’est très frustrant de pas combattre le jour J" a-t-il déclaré. Dans la vidéo ci-dessus, il confie cependant que le plus important est avant tout que "la compétition se déroule dans de bonnes conditions". Pour le Français, les organisateurs ont donc pris la "bonne décision" en reprogrammant le slalom géant féminin le jeudi 15 février.

AC