RMC Sport

JO 2018: Séoul se réjouit de la qualification des patineurs nord-coréens

Ryom Tae-Ok et Kim Ju-Sik

Ryom Tae-Ok et Kim Ju-Sik - AFP

Les organisateurs sud-coréens des Jeux Olympiques d'hiver 2018 se sont félicités samedi de la qualification la veille à Berlin d'un couple nord-coréen de patinage artistique, la participation de Pyongyang étant essentielle pour eux à ces "Jeux de la paix".

Ryom Tae-Ok, 18 ans, et Kim Ju-Sik, 25 ans, sont devenus vendredi les premiers Nord-coréens à se qualifier pour les Jeux d'hiver de l'an prochain à Pyeongchang, après avoir décroché l'une des cinq places disponibles dans leur spécialité lors d'une épreuve de qualification en Allemagne.

A lire aussi >> JO 2018: Martin Fourcade porte-drapeau à Pyeongchang

Leur qualification permet désormais à la Corée du Nord de se préparer à concourir sans avoir à attendre d'hypothétiques invitations, bien que Pyongyang doive encore confirmer formellement que ses athlètes participeront aux Jeux.

A lire aussi >> JO 2018: le programme est tombé... et il faudra se lever tôt (ou rester éveillé tard)

De quoi réjouir l’organisation sud-coréenne qui espère que ces JO 2018 (9-25 février) seront ceux "de la paix". "Nous sommes vraiment ravis que des athlètes nord-coréens se soient qualifiés pour concourir aux Jeux Olympiques d'hiver de Pyeongchang", a déclaré ce samedi le comité organisateur dans un communiqué.

"La plus grande célébration du sport"

"Avec la participation de la Corée du Nord, les Jeux de Pyeongchang seront la plus grande célébration du sport et nous invitons tous les athlètes à partager ce moment spécial avec nous", ajoute le communiqué.

Les Jeux de Pyeongchang --située non loin de la frontière hautement militarisée entre les deux Corées-- suscitent l'inquiétude après les récents tests nucléaires et de missiles par la Corée du Nord, qui ont conduit à une escalade verbale entre le leader nord-coréen Kim Jong-Un et le président américain Donald Trump.

A lire aussi >> JO 2018 en Corée du Sud: "On ne mettra jamais dans l'insécurité notre équipe de France"

Certaines nations ont même suggéré qu'elles pourraient s'abstenir d'y participer si la vive tension actuelle persistait, tandis que les organisateurs ont promis une "sécurité parfaite".

La semaine dernière, la France, l'Allemagne et l'Autriche s'étaient interrogées sur la sécurité de leurs athlètes pendant ces Jeux, en raison des tensions qui agitent la région. Les Etats-Unis avaient, eux, exprimé leur confiance.

Dans un geste destiné à apaiser les tensions, le président sud-coréen Moon Jae-In avait pressé en juillet le Comité olympique international d'aider la Corée du nord à participer aux jeux, estimant que cela contribuerait à la paix régionale et mondiale.

La Corée du nord avait boycotté les jeux Olympiques d'été à Seoul en 1988.

VIDEO. Le journal moyen du 29 septembre

JBi avec AFP