RMC Sport

JO 2021, football: avec un Richarlison en feu, le Brésil domine l'Allemagne

L'Allemagne a débuté de la pire des manières son tournoi olympique de football en s'inclinant face au Brésil (2-4) ce jeudi à Yokohoma lors des JO 2021. Si les Allemands sont parvenus à revenir dans le match en deuxième période, ils auraient pu concéder une défaite beaucoup plus lourde.

C'est ce que l'on peut appeler une occasion manquée. L'Allemagne, battue en finale des Jeux olympiques de Rio en 2016 par le Brésil (1-1, 4-5 t.a.b.), avait l'occasion de prendre sa revanche ce jeudi 22 juillet à l'occasion de son premier match des JO 2021 de Tokyo. Il n'en a rien été, tant le Brésil a été dominant dans le stade Nissan de Yokohama, surtout en première période.

>> JO 2021: les infos en direct

À l'issue des 90 minutes, le score n'est pas aussi lourd (2-4) que celui concédé par l'équipe de France face au Mexique (1-4) plus tôt dans la journée, et surtout ne reflète pas la physionomie de la rencontre. En réalité, l'Allemagne aurait pu encaisser sept ou huit buts si les Brésiliens ne s'étaient pas montrés si maladroits.

Le sursaut d'orgueil allemand

Face aux joueurs de la Seleçao, emmenés par le vétéran et capitaine Dani Alves, les Allemands n'ont pas fait le poids. Il faut dire que l'Allemagne a emmené très peu de joueurs connus à Tokyo, mis à part, dans une certaine mesure, Benjamin Henrichs, Max Kruse, Nadiem Amiri et Maximilian Arnold.

Ces deux derniers ont été particulièrement en vue en deuxième période. Le second pour s'être fait expulser après deux cartons jaunes et le premier pour sa réduction du score alors que son équipe était menée de trois buts. Joueur allemand le plus dangereux sur la pelouse, Amiri a pu compter sur l'approximation de Santos, le gardien brésilien, pour voir sa reprise de volée franchir la ligne de but (56e).

À quelques minutes de la fin du temps réglementaire, Ragnar Ache annonçait une fin de match folle en inscrivant de la tête un deuxième but pour l'Allemagne (83e). Il n'en aura rien été. Car le sens de cette rencontre n'était pas de se terminer sur un match nul mais bel et bien sur une nette victoire brésilienne. Celle-ci s'est dessinée avec le bijou de Paulinho dans le temps additionnel (90+4e), venue mettre fin aux espoirs allemands.

Richarlison en démonstration

Plus tôt dans le match, l'Allemagne avait pris l'eau. La faute à un Richarlison manifestement encore dans le rythme après une Copa América durant laquelle il aura disputé tous les matchs. L'attaquant d'Everton a inscrit un triplé en une petite demi-heure, profitant des largesses de la défense allemande (7e, 22e, 30e).

Et si les Allemands peuvent s'estimer heureux au vu du résultat, c'est parce que les attaquants brésiliens ont vendangé d'énormes occasions. Richarlison aurait pu terminer la rencontre avec cinq buts inscrits s'il avait concrétisé deux situations très dangereuses (15e, 35e), tandis que le Lyonnais Bruno Guimaraes (74e) et Matheus Cunha (45+4e et 52e) ont buté sur Florian Müller.

Le gardien allemand a permis à son équipe de ne pas couler, détournant même un penalty de Cunha juste avant la mi-temps (45+2). Malgré ces nombreuses occasions manquées, les Brésiliens s'imposent donc face à l'Allemagne. Le tout sans avoir tremblé en fin de match en dépit d'un léger avantage. Pour le Brésil, il faudra confirmer face à la Côte d'Ivoire, qui a battu l'Arabie saoudite (2-1) dimanche, tandis que l'Allemagne tentera de rebondir contre les Saoudiens.

DM