RMC Sport

JO 2021: les Bleues en or pour la première fois, le hand français règne sur le monde

L’équipe de France féminine de handball s’est imposée contre la Russie (30-25) en finale des Jeux de Tokyo ce dimanche. Les Bleues décrochent leur première médaille d’or olympique et offre à la délégation tricolore son dixième titre au Japon.

Quelle revanche éclatante! Frustrée par la Russie à Rio en 2016, l’équipe de France féminine de handball s’est magnifiquement vengée ce dimanche en finale des Jeux olympiques de Tokyo. Au terme d’une rencontre parfaitement maîtrisée, les Bleues l’ont emporté (30-25) et ont décroché le premier titre de leur histoire aux JO.

Au lendemain de la superbe victoire des Bleus face au Danermark, les Françaises ont offert un fantastique doublé au handball tricolore. Le tout sous le regard des joueurs de Guillaume Gille et de la ministre Roxana Maracineanu.

"Ca y est, on est championnes olympiques. Cette belle équipe de France est championne olympique, a exulté Béatrice Edwige au micro de RMC. On le mérite tellement, on le mérite tellement. Cela montre qu’on a progressé entre 2016 et maintenant. On a grandi et on est devenues beaucoup plus fortes. Je suis tellement fière de nous. Je suis fière pour moi, ma famille, pour les DOM et pour les filles. Je suis très heureuse, pour tous les gens qui nous ont suivi depuis le premier jour jusqu’au dernier."

Exceptionnelles et dominatrices pendant l’immense majorité de ce duel finale contre la Ruisse, les Bleues apportent la 33e et dernière breloque pour la délégation tricolore. Avec cette superbe dixième médaille d’or décrochées par les handballeuses, la France est assurée de terminer les JO de Tokyo à la huitième place du classement mondial.

C’est loin des Etats-Unis (112 médailles dont 39 en or), c’est en-dessous des objectifs fixés en début de quinzaine, mais cela reste une belle performance pour la France. Surtout, les Bleues ont terminé le gros week-end des sports collectifs avec cinq médailles dont trois titres.

>> Les JO de Tokyo sont en direct sur RMC Sport

Un superbe combat en début de match

Menées dans les premiers instants de cette finale olympique, les Bleues ont réussi à prendre les devants après dix minutes. Un mini break de deux points qui n’a pas tenu longtemps mais permis aux Françaises de rester dans leur match. Profitant des quelques erreurs offensives des Russes, les protégées d’Olivier Krumbholz les ont punies sur plusieurs contres grâce à l’efficacité des ailières Chloé Valentini et Laura Flippes.

A l’intérieur, toujours aussi solide et dominatrice, Pauletta Foppa a fait parler sa puissance pour épuiser la défense russe. La pivot tricolore a pris le dessus sur ses adversaires directes avant la pause (5/5 au tir). Costaudes en défenses, malgré des débuts mitigés pour Amandine Leynaud (20% d’arrêts à 3/15), les Bleues sont finalement rentrées aux vestiaires avec deux buts d’avance (15-13, 30e).

La défense bleue a broyé la Russie

En face, Daria Dmitrieva (5/9 au tir) et Polina Vedekhina (7/10) ont maintenu l’équipe du comité olympique russe à flots. Mais la belle entrée en jeu de Cléopâtre Darleux (9/21 à 43% d’arrêts) après la mi-temps a permis aux Bleues de rester en tête malgré le sursaut des Russes.

Plusieurs ratés en attaque auraient pu entamer la confiance des Tricolores mais non, la défense française était trop forte. Derrière, les Bleues en ont profité pour accroître leur avance et se faciliter la fin de cette finale.

A quinze minutes du coup de sifflet final, la France a creusé l’écart avec une marge de six buts (22-16, 45e). La Russie ne s’en est jamais remise.

Motivées comme jamais et touchées par la grâce qui a accompagné les équipes de France de basket, de volley et de hand ces derniers jours, les Françaises ont atteint le sommet de l’Olympe et du handball.

La consécration d’un groupe

Vice-championne olympique à Rio en 2016, l’équipe de France s’est fait peur lors du tournoi nippon disputé cet été. Avec seulement deux victoires lors des cinq matchs de poules, les Bleues sont passées près de l’élimination. Dos au mur face au Brésil, les partenaires d’une Allison Pineau encore décisive ce dimanche en finale (7/10 au tir) sont ensuite passées à la vitesse supérieure.

En quarts de finale, les Françaises n’ont fait qu’une bouchée des Pays-Bas (32-22) avant de remporter un gros duel contre la Suède en demi-finale (29-27). Contre la Russie, enfin, cette équipe de France féminine a totalement maîtrisé son sujet et remporté logiquement cette finale où elle n’aura presque pas tremblé.

"Cela a été un tournoi très dur, très très dur. On a eu des up and down (six, des hauts et des bas) comme on dit, a encore expliqué Béatrice Edwige. Mais au bout du compte on finit de la plus belle des manières. On est championnes olympiques. Je ne dirais pas qu’il n’y a que cela qui compte mais presque."

Allison Pineau et Béatrice Edwige contre la Russie aux JO de Tokyo
Allison Pineau et Béatrice Edwige contre la Russie aux JO de Tokyo © AFP

A l’image des Bleus de Nikola Karabatic contre le Danemark, les Bleues tiennent leur revanche face à Russie. Cette victoire en finale et ce premier titre olympique complète la fabuleuse olympiade des Françaises. Depuis sa médaille d’argent à Rio en 2016, c’est simple, la France a tout gagné. Championne du monde en 2017, les joueuses tricolores ont signé un fabuleux doublé avec l’Euro en 2018.

Des victoires et une belle confiance qui ont été sublimées avec cette victoire aux JO de Tokyo. Chez les hommes comme chez les femmes, la France trône tout en haut de la hiérarchie mondiale en handball. Un final des Jeux nippons aux allures de feu d’artifices qui ne demandent qu’à se poursuivre à Paris en 2024. Mais pour l’instant, place à la fête.

Jean-Guy Lebreton avec NP