RMC Sport

JO : Douillet s’assoit sur l’audit Jouanno

Chantal Jouanno et David Douillet

Chantal Jouanno et David Douillet - -

Le ministre des Sport a décidé le « gel » de l’audit commandé après le fiasco d’Annecy 2018 par son prédécesseur, Chantal Jouanno. Une décision qui annonce en fait son enterrement pur et simple.

Décidément cette candidature d’Annecy aux Jeux d’hiver 2018 n’en finit pas d’accumuler les sorties de piste. Après l’humiliation essuyée lors du vote du CIO début juillet en Afrique du Sud (7 voix pour le dossier français), la ministre de l’époque, Chantal Jouanno, et le patron du CNOSF, Denis Masseglia avaient lancé un audit pour diagnostiquer les causes du mal français aux candidatures olympiques : Annecy 2018, Paris 2012 et 2008, Lille 2004… Quelques mois plus tard, patatras. Son successeur, David Douillet annonce le « gel » de la procédure. La communication du ministre nous a assuré qu’il s’agissait d’« envisager une approche plus globale », et que l’ancien champion des tatamis demandait « un temps de réflexion. » C’est le message adressé à Denis Masseglia lorsque les deux hommes se sont rencontrés mardi dernier. Douillet a demandé « du temps ». « Soit, a répondu le patron du CNOSF. Un report OK, mais pas aux calendes grecques ! On ne peut pas faire l’économie d’un audit sur la France olympique, on a connu trop d’échecs, et surtout le dernier, qui était lourd. » Signe qu’au ministère, on ne souhaitait pas trop de lumière sur ce revirement, on nous assurait encore fin octobre que la « procédure était ouverte. » Des réunions de travail avec le CNOSF étaient prévues, une société désignée... Rien de tout cela ne vit le jour. Preuve que le ministre a agi en solo, les candidats à l’appel d’offres n’étaient absolument pas au courant, jusqu’à la semaine dernière d’un quelconque changement de cap.

Les candidats, pas au courant

Pour les quatre candidats en lice, le ministère devait designer l’heureux élu le 2 novembre. Las. Selon nos informations, Douillet n’a jamais gouté à cet audit commandé par Jouanno depuis sa prise de fonction le 26 septembre. A ses proches collaborateurs, il affirme que son rapport, intitulé « L’attractivité de la France pour l’organisation de grands évènements sportifs », remis au président de la République en juillet 2010, répond aux questions figurant dans l’audit. Pas de quoi rassurer le président du CNOSF quant à l’avenir de l’audit. Annecy, passé maitre dans l’art du détricottage.

Le titre de l'encadré ici

|||

Clap de fin pour le GIP Annecy 2018
C’est vendredi que devrait se tenir à Annecy le dernier comité directeur du comité de candidature savoyard. Pierre Mirabaud, directeur-général, devrait présenter des comptes avec un solde légèrement positif. Un résultat obtenu grâce au coup de pouce de l’Etat et de Bercy qui a accepté in extremis de ne pas facturer la TVA aux opérations du GIP. « C’est clairement ce qui nous a permis de passer au-dessus de la ligne de flottaison », a admis Mirabaud. Jean-Luc Rigaut, le maire d’Annecy, et tous les élus locaux peuvent respirer.