RMC Sport

JO : Escrime : Cadot « Rentrer avec la même agressivité »

Jérémy Cadot

Jérémy Cadot - AFP

Après une brillante performance contre l’Italie pourtant favorite en demi-finale, l’équipe de France de fleuret veut utiliser les mêmes ingrédients contre la Russie en finale ce vendredi soir..

Ne pas s’arrêter là et tout donner pour décrocher l’or olympique. Tel est l’état d’esprit de l’équipe de France de fleuret après avoir brillamment éliminé des Italiens pourtant donnés favoris en demi-finale. Jérémy Cadot, Erwann Le Péchoux et Enzo Lefort veulent oublier leurs déboires en individuel et défaire la Russie.

« On était déçus de nos individuels (Lefort et Cadot éliminés en 16e, Le Péchoux en 8e). Sur le « par équipe » on savait qu’on avait une chance de médaille, a estimé Jérémy Cardot après la demi-finale au micro de RMC. Qu’on ait battu l’Italie alors qu’on avait perdu les deux dernières fois par une belle raclée. Ça nous fait vraiment du bien de voir que le travail paye. »

Maintenant qu’il est en finale, le Lensois veut croire au titre olympique malgré, encore une fois, une Russie plus performante sur le papier. « Les Russes ont de très bons tireurs. Y a le champion d’Europe Safin, y a eu le champion du Monde Jeremy Zinov. Ce sont de grosses pointures. Il va falloir qu’on rentre avec la même agressivité, qu’on reste très concentrés pour ne pas les laisser s’envoler », a analysé le champion de France par équipe 2008 et 2011.

Même son de cloche chez son partenaire, l’expérimenté (34 ans) Erwann Le Péchoux. « On va aller se reposer maintenant, pour repenser à ce qu’on a fait. Je suis très content de finir mes jeux sur une médaille. J’espère qu’on va continuer à tirer comme ça pour aller chercher l’or. Après je pourrai savourer pleinement ». Après avoir sorti l’Italie, les Tricolores ne sont plus à un exploit près. Peut-être une nouvelle médaille d’or française après celle conquise en aviron ce 12 août alors que Teddy Riner et Florent Manaudou peuvent également ramener une breloque dorée au camp bleu ce vendredi.

la rédaction avec A.A