RMC Sport

JO Sotchi: les travaux chassent les habitants de leurs logements

Les nombreuses expropriations, à la suite des travaux pour les JO de Sotchi, ont poussé certaines familles à se reloger dans des maisons de fortune.

Les nombreuses expropriations, à la suite des travaux pour les JO de Sotchi, ont poussé certaines familles à se reloger dans des maisons de fortune. - -

Les travaux engagés pour les Jeux Olympiques de Sotchi, en Russie, ont causé de nombreuses expropriations. Certains habitants de la ville ont été chassés de leurs logements ou ont vu les aménagements gâcher leur quotidien.

A J-100 des JO de Sotchi en Russie, la réalité est beaucoup moins festive pour les habitants de cette ville du Caucase. De nombreuses familles ont été chassées de leurs logements au profit des Jeux Olympiques. Quand d'autres voient leur quotidien gâché par les aménagements des routes et des infrastructures.

"Je n'ai plus de canalisations, plus de gaz ni de chauffage", déplore Youlia, habitante de la ville. "Le juge a décidé de couper l'eau donc je n'ai même plus de toilettes. Comme ma maison était loin de la route, je n'ai pas pu être relogée".

Son quotidien, Youlia l'a vu profondément bouleversé par les travaux engagés dans la station balnéaire russe, début 2010. "Nous vivons dans une seule pièce avec un confort sommaire", a-t-elle confié.

"Je ne comprends pas qu'on construise tout ça en excluant les gens. Au début des travaux, les policiers nous ont empêchés de rentrer chez nous. C'était les directives de Vladimir Poutine", a-t-elle conclu.

Près de 36 milliards d'euros investis dans les JO de Sotchi

A Sotchi, les lois concernant les JO sont juridiquement plus importantes que les autres, et laissent les habitants de la ville sans recours face à la construction des différents centres névralgiques des futurs JO d'hiver 2014.

L’un d’entre eux se plaint même d’avoir vu sa maison rasée, pour une route destinée à fluidifier la circulation.

Si le gouvernement russe affirme que de nombreuses familles ont été dédommagées, les ONG locales ont dénoncé l’absence d’indemnisations ou des compensations insuffisantes.

D'énormes moyens ont été investis dans des travaux tous azimuts à Sotchi, une ville auparavant quasi-vierge d'infrastructures sportives. La facture globale fait de ces JO les jeux les plus chers de l'histoire olympique, hiver et été confondus, avec près de 36 milliards d'euros.

S.D. avec C.B. et P.T. (vidéo)