RMC Sport

Karabatic : « Tout le monde veut notre peau »

Nikola Karabatic

Nikola Karabatic - -

Nouveau membre de la Dream Team RMC, Nikola Karabatic a vécu une fantastique année 2011, avec notamment un nouveau titre de champion du monde. Le Montpelliérain espère que 2012 sera tout aussi belle avec en point de mire le championnat d’Europe, dans deux semaines en Serbie, et les Jeux de Londres.

Nikola, 2011 à peine terminée que cette nouvelle année démarre fort pour l’équipe de France…

On reprend ce lundi avec une semaine de préparation à Capbreton, puis deux matchs de préparation contre la Norvège à Toulouse et un à Bercy. Vers le 15 janvier, on file en Serbie pour le championnat d’Europe. En hand, c’est la compétition la plus difficile. Ce ne sont que des « tops équipes ». Mais on est favori et on a un titre à défendre, d’autant que tout le monde veut notre peau.

Sentez-vous une attente particulière de la part du public ?

Ça nous rajoute un peu de pression, mais c’est de notre faute (rires). On a habitué les gens à gagner. Depuis quatre ans et Pékin, nous avons gagné toutes les compétitions qui se sont présentées à nous. On s’habitue aussi un peu à ça. On n’a plus envie de perdre et on ne s’autorise plus la moindre défaite. C’est bien, car c’est une exigence en plus.

Cette année a été marquée par votre titre mondial en Suède. Un moment fort…

Ça été une compétition géniale. La finale a été incroyable avec une victoire en prolongation contre le Danemark (37-35). On mène, on se fait égaliser à cinq secondes de la fin. On commence la prolongation un peu abattus et on gagne. Ce titre mondial apporte beaucoup à notre sport. Et en plus on se qualifie directement pour les Jeux. C’est l’un des plus beaux titres.

« Le projet de Montpellier a de la gueule »

Et tout va bien pour vous, puisque Montpellier est également sur une très bonne dynamique…

On a fait un super début de saison. On a gagné tous nos matchs et avant les vacances on s’impose à Chambéry (34-31), ce qui nous donne quatre points d’avance au championnat. C’était important de finir cette première partie de championnat invaincus. On a gagné la Coupe de la Ligue (ndlr : contre Saint-Raphaël) et on se repositionne en Ligue des champions. C’est très bien.

On imagine que cette compétition vous tient à cœur après les exploits vécus dans le passé…

On a envie de revivre ça. On l’a gagnée en 2003. La concurrence a progressé, la compétition s’est étoffée et c’est devenu très dur de la gagner. Mais on a cet objectif. On essaye de faire venir des grands joueurs, on progresse tous les ans. On vit une très belle aventure ; notamment à l’Arena qui peut accueillir 8500 spectateurs. Le projet a de la gueule.