RMC Sport

Le cauchemar d’Absalon

-

- - -

Victime d’une crevaison, le double champion olympique de VTT a été contraint à l’abandon dès le début de course. Abattu à l’arrivée, le vététiste de 32 ans qui disputait ses très probables derniers JO, n’est pas sûr de s’en remettre.

« Je me suis entraîné pendant quatre ans et je n’ai même pas pu défendre mes chances plus de 10 minutes. » Au bord des larmes, Julien Absalon est KO debout. Lui, le double champion olympique en titre de VTT, lui l’immense favori de l’épreuve, ce dimanche, sur le parcours de Hadleigh Farm, tombe de très, très haut. Abandonner, le Vosgien n’y avait jamais pensé. « J’ai fait plus de 100 tours sur ce circuit sans crever, je ne comprends pas », soupire celui qui s’était imposé ici même il y a un an tout juste, à l’occasion de la répétition olympique.
C’est bien à cause d’une sale crevaison que le vététiste français a été contraint à l’abandon : « C’est le pire scénario possible, celui que je n’imaginais pas, lâche-t-il dégouté. Je pense être parti avec une crevaison lente. » Et ce départ de folie, il ne fallait surtout pas le rater.
L’épreuve remportée par le Tchèque Jaroslav Kulhavy, champion du monde en titre, ne laissait aucun espoir aux malchanceux. Malheureusement, Julien Abaslon en fait partie. « Quand j’ai compris que j’avais crevé, j’ai tout donné pour rejoindre la zone technique », raconte-t-il. Son objectif : changer de roue et repartir à l’attaque. « Je me suis fait peur dans la descente avec mon pneu complètement à plat, enchaîne-t-il. J’étais encore dedans mais quand j’ai vu « 25e, 55 secondes », je me suis dit que ça ne valait plus la peine. Je ne suis pas venu ici pour faire 10e. »

Absalon : « Trop dur à avaler»

Terrible désillusion pour celui qui fêtera ses 32 ans jeudi. Un anniversaire au goût forcément amer : « Je repars des JO vraiment déçu, dit-il. Ça va être trop dur à avaler. J’avais dit que mon seul objectif était de repartir sans frustration, peu importe le résultat. Travailler quatre ans et ne pas pouvoir défendre ses chances, c’est dur. Tout ça pour rien… »

Pour sa probable dernière course olympique, Julien Absalon quitte la Grande-Bretagne la tête basse. Et les idées noires lorsqu’il est question de son avenir en VTT : « Ça va être dur de rebondir derrière car il va falloir retrouver la motivation. C’est difficile de terminer là-dessus. »

Aurélien Brossier avec GQ