RMC Sport

Le grand huit d’El Hannouni

Assia El Hannouni et Gauthier Simounet

Assia El Hannouni et Gauthier Simounet - -

Pour la dernière course de sa carrière, Assia El Hannouni a décroché jeudi soir le titre paralympique sur 200m, avec le record du monde à la clé (24’’46). Elle repart de ces Jeux de Londres avec deux médailles d’or, pour un total de huit titres en trois campagnes.

Elle est sortie du stade olympique de Londres par la grande porte. Sur le tartan londonien, Assia El Hannouni a définitivement remisé les pointes au placard, à 31 ans. Et elle ne pouvait terminer sa riche carrière autrement que par une victoire. Après avoir déjà goûté à l’or sur 400m en solo, l’athlète malvoyante a franchi la ligne d’arrivée du 200m à la première place, avec son guide cette fois. « C’est magique et je voulais l’offrir à Gauthier, souffle l’octuple médaillée d’or. Ce sont les premiers Jeux où les guides sont récompensés. Franchement ce soir (jeudi), je suis plus heureuse pour lui que pour moi. »

Pour la première fois dans l’histoire des paralympiques, El Hannouni était accompagnée sur le podium par celui qui courrait déjà à ses côtés à Pékin en 2008. « On réussit le record du monde (24’’46), c’est génial, lâche Gauthier Simounet. J’ai une médaille, ce sera la première pour moi et la dernière avec Assia. Elle est magnifique ! Je ne vais pas dire que c’est parfait mais c’est la plus belle course qu’on ait couru ensemble. »

Le triplé sur 200 et sur 400

En plus d’avoir remporté le 200m, El Hannouni et son guide ont amélioré une marque du record du monde qu’ils avaient déjà battue en demi-finale. En trois campagnes paralympiques, la Dijonnaise réalise l’incroyable exploit de signer le triplé sur 200 et sur 400 entre Athènes, Pékin et Londres, sous les yeux du président de la République François Hollande, présent dans les tribunes. « Je crois qu’on ne peut pas faire mieux, lâche la porte-drapeau de la délégation aux Jeux paralympiques de Pékin. Je peux enfin dire que ma carrière est terminée. J’ai tout donné et quand j’ai compris qu’on avait gagné…. C’est énorme. »

Après avoir débuté sa carrière chez les valides, Assia El Hannouni se retire avec le sentiment du devoir accompli. « Je suis sereine dans le sens où il y a la médaille d’or et que le niveau handisport a évolué, termine-t-elle. Je souhaite bon courage aux autres. J’en ai terminé et je suis tout simplement contente. » Une retraite en apothéose pour la plus grande championne française handisport de ces dix dernières années.

Le titre de l'encadré ici

L’équipe de France Cécifoot en finale|||

C’est une superbe performance qu’a réalisé l’équipe de France « Cecifoot » (non-voyants) en battant l’Espagne (2-0) en demi-finale des Jeux paralympiques. Les Bleus, d’ores et déjà assurés d’une médaille, affronteront le Brésil en finale, samedi. Une revanche du match de poule qui n’avait vu aucune des deux équipes se départager. En tennis fauteuil, Stéphane Houdet, le numéro 1 mondial de la discipline, s’est lui aussi qualifié pour la finale. Sur la piste d’escrime, Marc-André Cratère glane sa première breloque paralympique en décrochant l’argent au sabre (catégorie B). Il a été battu en finale 15 touches à 8 par le Polonais Grzegorz Pluta. L’équipe de France handisport possède désormais 31 breloques, à trois jours de la fin de la compétition.