RMC Sport

Le Nord tire son épingle des Jeux

Nikola Karabatic

Nikola Karabatic - -

A 200 jours du coup d’envoi des JO 2012, la région Nord-Pas-de-Calais s’active pour accueillir les équipes de tous les pays qui y peaufineront leur préparation avant le grand show londonien. Une belle promotion pour la région.

Le soleil ne viendra peut-être pas plus qu’avant, mais la notoriété du nord de la France va connaitre un bond dans les prochains mois dans la perspective des Jeux Olympiques de Londres. Proche de la capitale anglaise, le Nord-Pas-de-Calais (et une partie de la Belgique) s’active pour recevoir les athlètes et équipes du monde entier qui se serviront de la région pour servir de camp de base avant les JO. Très active, l’agglomération de Dunkerque en est la locomotive avec son maire Michel Delebarre. Les nageurs français feront leur préparation juste avant de partir pour Londres dans la piscine Paul Asseman de Dunkerque. Les Experts de Claude Onesta les imiteront, tout comme les judokas de Teddy Riner, et les basketteurs de Tony Parker. « J’ai eu de très bons souvenirs du passage de l’équipe de France à Calais ou à Liévin, il y a eu un super engouement du public, les joueurs ont beaucoup aimé », raconte Andrew Albicy, meneur de Gravelines et de l’équipe de France. « C’est intéressant d’être ici parce qu’entre Londres et le Nord de la France, on reste dans le même environnement, explique Leslie Djhone, double champion d’Europe en salle du 400 mètres. En termes thermiques, il n’y aura pas de choc, on ne sera pas perturbés. »

100 000 euros par semaine pour deux lignes d’eau dans le Kent

Le nouveau stade de Valenciennes, le centre équestre du Touquet, la nouvelle salle de gymnastique d’Arques font partie de la longue liste des sites qui pourront être utilisé par les différentes délégations. La région ne s’attend pas à accueillir les grandes nations comme les Etats-Unis ou la Russie qui ont les moyens de se préparer en Angleterre. En 2011-2012, 170 équipes dans différentes disciplines (Sénégal, Inde, Ouzbékistan….) auront utilisé les infrastructures nordistes. « Du côté anglais les installations sont privées, raconte Wulfran, vice-président du Conseil régional du Nord-Pas-de-Calais chargé de la jeunesse et des sports. Louer deux lignes d’eau dans le Kent c’est 100 000 euros la semaine, c’est gratuit chez nous… ». Les collectivités locales y ont été de leur poche pour rénover les infrastructures : 200 000 euros, selon les chiffres donnée par la Région. Les retombées économiques sont attendues dans les secteurs de l’hôtellerie et de la restauration. Un beau coup de projecteur pour une région qui n’a pas forcément les faveurs des voyagistes.

Louis Chenaille avec Jean Bommel