RMC Sport

Lemaitre : « Il faudra compter sur moi aux Jeux »

Usain Bolt et Christophe Lemaitre aux derniers Mondiaux

Usain Bolt et Christophe Lemaitre aux derniers Mondiaux - -

Fort de ses deux médailles aux derniers championnats du monde, le sprinteur Français de 21 ans a changé de statut aux yeux du public comme de ses adversaires. Un rôle de favori qu’il entend assurer cet été à Londres

Christophe, que prévoyez-vous pour la saison hivernale ?

Je la ferai mais je ne ferai pas les championnats du monde en salle, je me limiterai à deux meetings et les championnats de France. Ce sera pareil pour la saison outdoor, trois meetings, les France, les Europe et les Jeux.

Sentez-vous déjà la pression des JO ?

Pour le moment je n’y pense pas encore. La saison va être longue. Il va falloir du temps avant de retrouver mes sensations, mes foulées, ma vitesse, ma technique. Je n’ai pas de pression en plus par rapport aux enjeux des JO. C’est presque une saison ordinaire. Mais si j’enchaine les résultats, l’attente des médias sera plus grande, il faudra faire attention pour ne pas dévier de mon programme de travail.

Comment se passe votre début d’année avec l’IUT ? Pas trop compliqué ?

Ça s’enchainait bien au début quand je n’avais pas d’entraînement (ndlr : il a depuis bénéficié d’horaires aménagés). Je dois bien gérer les phases de récupération pour pouvoir enchainer. Le matin, j’ai les cours. L’après-midi je révise les cours ou me repose. Le soir à partir de 18 heures, entraînement.

Vous gérez bien la célébrité ?

Elle a augmenté forcément. Une médaille, même de bronze, aux Monde, c’est au-dessus d’un titre de champion d’Europe. Ça se voit à Aix-les-Bains, dans pratiquement tous les endroits où je vais. Je signe des autographes, mais je prends ça en m’amusant.

« J’ai fait mieux que ce que j’espérais »

Quel bilan faites-vous de votre saison ?

J’ai fait mieux que ce que j’espérais. J’ai battu mes deux records de France, j’ai fait deux médailles alors que j’en espérais une. Je savais que j’étais capable, mais par rapport à la concurrence sur 100m et 200m, il fallait batailler. Mais sur un championnat, il peut se passer beaucoup de choses, on l’a vu sur le 100m (ndlr : disqualification de Bolt). Ma plus grosse surprise vient de l’argent au relais.

Le regard de vos adversaires a changé ?

Les sprinteurs m’ont remarqué. Ils savent que je suis compétitif dans les grands moments. Ils savent qu’il faudra compter sur moi, me considérer parmi les meilleurs.

Dans quels secteurs avez-vous progressé ?

J’ai progressé dans l’enchainement des résultats. J’ai amélioré régulièrement le record de France sous les 10 secondes. Sur 200m, j’ai montré que j’étais capable à plusieurs reprises de passer sous les 20 secondes, même si les conditions climatiques ne le permettaient pas. C’est une progression régulière qui a explosé aux championnats du monde.

Quels sont vos objectifs pour 2012 ?

On va faire comme la saison passée. On va faire en sorte d’avoir un seul pic de forme au moment des Jeux. On va monter en puissance, bien préparer la saison hivernale, travailler sur le foncier et l’aérobie, qui me permettra de supporter les efforts en période estivale.