RMC Sport

Lemaitre : « Une médaille obligatoire à Londres »

Christophe Lemaitre

Christophe Lemaitre - -

Le double médaillé mondial à Daegu (200 m, relais 4x100m) effectuera son grand retour à la compétition le 14 février au meeting en salle de Liévin, où il doublera sur 60m et 200m. Le début d’une saison qui doit emmener Christophe Lemaitre (21 ans) aux Jeux Olympiques de Londres (27 juillet-12 août).

Christophe, qu’attendez-vous de votre rentrée à Liévin ?

Je ne suis pas encore prêt, je termine ma préparation hivernale au Portugal pendant trois semaines. Je ne viens pas pour faire un gros coup d’entrée, mais pour confirmer mon niveau de la saison dernière. Je veux faire un bon chrono vers 6’’60, autour de mon record, je ne m’occuperai pas de ma place. Comme je ne ferai pas beaucoup de salle puisque je couperai après les championnats de France pour me préparer pour les Jeux, je suis là pour me jauger et pour garder un pied dans la compétition. 

Vous abordez cette saison avec les JO en ligne de mire différemment ?

Je gère ça comme d’habitude avec mon entraîneur. La base est la même, ça diffère un peu au niveau des entraînements. J’ai fait un stage à Boulouris, j’en fais un au Portugal (à partir du 29 janvier) pour préparer les sorties de cet hiver, ensuite reprise du travail en mars pour être au top de ma forme cet été.

Quels sont vos objectifs à Londres ?

Une médaille obligatoire en individuel. On n’a pas encore choisi si ce sera sur 100 mètres ou 200 mètres, ça dépendra du calendrier. Il y aura deux jours de repos entre les deux alors qu’il y en avait cinq à Daegu. Je ne suis pas certain de doubler. Et si je peux refaire un exploit avec le relais 4x100 mètres.

Ressentez-vous une pression ?

Personnellement, je ne ressens pas de pression liée à l’année olympique. Je sais ce que le public et les médias attendent, mais la seule pression que j’ai c’est celle de la compétition.

Qu’allez-vous améliorer cette saison ?

Sur le 100 mètres, je travaille mes départs, ça a été mon point faible en demie comme en finale des Mondiaux. C’est ce qui m’a coûté la médaille. Sur 200 mètres, je dois encore progresser dans les virages, j’ai encore des lacunes techniques. Ça veut bien dire que je peux encore aller plus vite.

Vous avez donné votre médaille d’argent du relais à Emmanuel Biron, votre 5e relayeur…

(Un peu gêné) Le relais ce n’est pas que quatre hommes, c’est tout un collectif avec les entraîneurs. Ça me paraissait normal de récompenser ceux qui ont fait les déplacements mais qui n’ont pas couru.

Le titre de l'encadré ici

8 sorties jusqu'aux Jeux de Londres |||

Liévin (14 février, salle)
Val-de-Reuil (18 février, salle)
Championnat de France en salle (25-26 février)
Interclubs (1er tour et finale à Aix-les-Bains, chez lui en mai
Rome (31 mai, Ligue de Diamant)
Championnats de France à Angers (15-17 juin)
Paris-Saint-Denis (6 juillet, Ligue de Diamant)
Championnats d’Europe à Helsinki (27 juin-1er juillet)
JO (27 juillet-12 août).