RMC Sport

Les clubs pas obligés de libérer leurs joueurs

Le Tribunal arbitral du sport (TAS) a estimé mercredi que les clubs n'avaient aucune obligation de libérer les joueurs. Une décision qui attriste fortement le CIO.

Finalement, les clubs auront le dernier mot. Le TAS a tranché dans le litige qui opposait les différentes formations européennes à la FIFA dans le cadre des Jeux Olympiques de Pékin. Et cette décision ne favorisera pas l'éclosion ou la confirmation de jeunes talents lors de ladite compétition. Le Tribunal arbitral du sport a estimé que les clubs n’étaient pas tenus de libérer leurs joueurs. Toutefois, l’instance souhaite, comme le demandait la Fifa, que les deux parties s’efforcent de trouver une solution raisonnable à la veille du début du tournoi de football des JO.

« Cette épreuve ne figure pas dans le calendrier officiel de la Fifa et il n'y a pas de décision du Comité exécutif de la Fifa qui établit une obligation de mettre à disposition des joueurs de moins de 23 ans pour ce tournoi », a expliqué le TAS pour préciser sa décision, une décision prise à Lausanne, au sein du siège suisse de l’instance. « En conséquence, le TAS conclut que des clubs tels que Schalke 04, le Werder Brême et le FC Barcelone n'ont aucune obligation de libérer les joueurs Rafinha, Diego et Messi ». Il y a des présidents de clubs qui vont pouvoir se frotter les mains.

La rédaction