RMC Sport

Les nageurs ont (enfin) vu leurs fans

Fabien Gilot et Camille Lacourt

Fabien Gilot et Camille Lacourt - -

Riner avait embrasé le Club France. Vingt-quatre heures plus tard, c’est au tour des héros de la première semaine des JO de venir retourner le « french hot spot of London ».

Bloqués au village olympique toute la semaine, les nageurs de l’équipe de France sont enfin venus au contact de leurs supporteurs, au Club France de Londres. Au lendemain de la déferlante Riner, ça a été au tour de Muffat, Agnel, et de tous les nageurs tricolores de mettre la main sur la nouvelle « Petite France » de la capitale britannique.

Plus les jours passent et plus l’horaire devient tardif, les héros du jour débarquant hier tard dans la soirée. Cette fois, c’est après minuit que la natation française est montée sur scène. Avant, le public a eu le plaisir de célébrer les tennismen médaillés d’argent et de bronze en doubles, et Delphine Réau-Racinet, médaillée de bronze en fosse olympique. Comme à chaque fois que les athlètes débarquent au « Club », ils enchainent les TV et les radios comme les séries. Il arrive parfois qu’ils fassent un extra. Amaury Leveaux est entré dans les bureaux de RMC pour laisser… ses affaires, et, en deux temps trois mouvements, il s’est trouvé dans le studio de l’After JO avec Camille Lacourt et Fabien Gilot ! Ça leur apprendra à prendre RMC pour un vestiaire !

1h du mat, Leveaux croise Benneteau

C’est donc passé les douze coups de minuit, qu’ils ont fait leur apparition. Muffat et ses trois médailles autour du cou, et toutes les filles sont montées les premières. Suivies de Florent Manaudou, champion olympique du 50m, et des garçons. Speeches et confettis. Et, et Laure Manaudou fit son apparition. Quelques mots au micro de Marc Maury, aux côtés de son frère. Ils sont ensuite descendus et se sont éparpillés dans la foule. On a vu Leveaux et Benneteau échanger parmi le public. D’autres ont regagné le 1er étage, un peu plus « VIP ». La musique pouvait battre son plein jusqu’à 3h. Encore une journée où le Club France aura fait le plein.

Louis Chenaille à Londres