RMC Sport

Les paralympiques et le dopage

-

- - -

Quelques jours avant le début des jeux paralympiques, un nageur français Hayri Simsek a été contrôlé positif à un diurétique. Si le dopage existe il est différent et reste moins important que chez les valides.

Comme tout sportif de haut niveau, les athlètes paralympiques visent l’or et les performances. Comme chez les valides, certains se laissent tenter par le dopage. Durant les jeux paralympiques, l’Agence mondiale anti dopage a mis en place un centre d’information pour les athlètes.

Les contrôles portent leurs fruits

Si le handisport se professionnalise au fil du temps, le travail de prévention n’est pas toujours suffisant. 150 scientifiques travaillent 24h/24 et 7 jours sur 7 durant les jeux. Cette politique de contrôle semble porter ses fruits. En 2000 à Sydney, 10 athlètes étaient contrôlés positifs à Pékin seulement un athlète a été exclu.