RMC Sport

Londres s’enflamme pour les Paralympiques

-

- - -

Le soufflet des Jeux Olympiques vient tout juste de retomber que Londres va vibrer de nouveau jusqu’au 9 septembre pour les Jeux Paralympiques. Berceau de cette compétition, la capitale britannique n’a rien laissé au hasard.

Londres veut terminer son bel été olympique avec les Paralympiques. Mercredi, les autres Jeux faisaient la Une de nombreux quotidiens britanniques. Le Sun consacrait un portrait à Derek Derenalagi, ancien soldat déclaré mort dans une attaque à la bombe des talibans il y a 5 ans et amputé des deux jambes. Pour la nageuse Ellie Simmonds, 17 ans et double médaillée d’or à Pékin sur 100 et 400 m, c’est Metro qui réservait sa page de couverture. Mais aussi un immeuble de Westfield qui orne sa façade d’un portrait immense de la championne, preuve d’un engouement incontestable pour ces Paralympiques.

Sebastian Coe, président du comité d'organisation des Jeux de Londres, le confirme : « 2,4 millions de billets ont déjà été vendus et j'espère que nous allons en vendre encore. En tous les cas ce sera un record. Et sur tous ces billets, 5 000 supporters viennent de l'étranger ». Son homologue du comité paralympique Philip Craven montre le même optimisme : « Nous avons tous les éléments afin d'organiser les plus grands Jeux Paralympiques du monde. Nous avons plus d'athlètes que jamais, maintenant c'est à eux de faire le boulot ».

Trafalgar Square en mode paralympique

Le très mythique Trafalgar Square s’est d’ailleurs mis au diapason, hébergeant un écran géant spécialement installé pour ces Jeux. Le National Museum voisin a donc suivi la mouvance, affichant un logo géant des Paralympiques sur sa façade. La place accueillera de nombreux concerts jusqu’au 9 septembre et offrira la possibilité de tester des « handisports ». « Je crois que les Paralympiques sont encore plus intéressants que les olympiques, témoigne Kévin, interrogé dans la rue. Parce que les Paras ont des histoires à raconter, et ce sont des gens biens, ils méritent d'être sous les projecteurs ».

Signes de cette notoriété grandissante, les lignes paralympiques donnant priorité aux véhicules accrédités ont été mimées sur les Jeux Olympiques. La maire du village olympique Eva Loeffler a accueilli chacune des 166 délégations par un discours avant qu’un spectacle ne préfigure le lever du drapeau au son de l’hymne national. En outre, mercredi soir, la cérémonie d’ouverture a affiché complet au stade olympique de Londres.

J.C avec C.G