RMC Sport

Paris fête les « handi » français

Assia El Hannouni et les Français sont rentrés lundi à Paris

Assia El Hannouni et les Français sont rentrés lundi à Paris - -

Vingt-quatre heures après le baisser de rideau des Jeux Paralympiques, les Tricolores ont été accueillis par de nombreux supporteurs et médias à Paris, avant de se rendre à l’Elysée lundi prochain.

Les quelques 170 athlètes français des Jeux Paralympiques ont reçu un accueil sans précédent à leur arrivée à la Gare du Nord, à Paris, lundi en début d’après-midi. Tous les grands médias avaient envoyé leurs équipes. France Télévisions, TF1, Canal plus, BFM-TV, L’Equipe TV… Une centaine de personnes, composée en majorité de membres des fédérations handisport et sport adapté mais également des curieux, ont ovationné les sportifs à leur descente de l’Eurostar. Assia El Hannouni, auteur du doublé 200-400m et avec un total de huit titres lors des trois derniers JO, a été particulièrement applaudie.

Une réception qui a fait chaud au cœur. « C’est une victoire, une super belle évolution », se félicite la Reine El Hannouni. « C’est une surprise que de voir tout ce monde, poursuit Damien Seguin, porte-drapeau. On était dans notre bulle à Londres. Mais ces Jeux marqueront un tournant. Il y aura l’avant et l’après Londres 2012. » Malgré une 16e place un peu décevante au bilan des nations (45 médailles contre 120 pour les Britanniques, 3e), les « Paralympiens » tricolores ont été dignement fêtés.

Avec les valides chez Hollande lundi

Dans l’immédiat, chacun rentrera chez lui. Certains feront les plateaux télévisés et les studios des radios, comme El Hannouni, invitée ce lundi soir du Moscato Show ou encore Michael Jeremiasz, Elodie Lorandi, Charles Rozoy et Frédéric Villeroux, tous reçus sur le plateau du Grand Journal. Mais l’ensemble des Bleus sera reçu lundi à l’Elysée. Une réception par le chef de l’Etat où « handi » et valides seront côte à côte. Pas de défilé sur les Champs-Elysées pour les Français à l’inverse de leurs homologues britanniques, acclamés ce lundi devant Buckingham, mais tout de même la fin de la belle aventure sous les ors de la République.
« L’Angleterre a un vécu avec le handicap qu’on n’a pas en France, il ne faut pas vivre ça que tous les quatre ans, il y a aussi les Championnats du monde. Je pense que le regard a aussi changé chez nous », espère El Hannouni. « On ne sera plus les petits frères des JO, l’équipe de France est lancée », conclut Seguin.