RMC Sport

Pas de finale pour la paire Clément-Llodra

C'est désormais pour le bronze que la paire française va devoir batailler

C'est désormais pour le bronze que la paire française va devoir batailler - -

Le double français s’est incliné face à la paire suédoise Aspelin-Johansson (6-7, 6-4, 17-18).

Après 4h46 de jeu, la porte de la finale du tournoi olympique de tennis a brutalement claqué au nez d'Arnaud Clément et Michaël Llodra, battus par les Suédois Simon Aspelin et Thomas Johansson au terme d'un match d'anthologie (7-6, 4-6, 19-17) vendredi à Pékin.

Samedi les deux derniers Français en lice disputeront le match pour le bronze face aux frères américains Bob et Mike Bryan, N.1 mondiaux de la spécialité mais qu'ils ont battu en finale de Wimbledon 2007 et encore en avril en Coupe Davis.

Le bronze, à défaut d’autre chose ?

Si le tennis français peut donc toujours remporter une médaille, quatre ans après l'argent d'Amélie Mauresmo et huit ans après le bronze d'Arnaud Di Pasquale, Clément et Llodra peuvent néanmoins cultiver de gros regrets. Après avoir effacé un set et un break de retard, ils ont servi pour le gain du match à 16-15 dans le troisième set d'un match marathon de 4h46.

Souvent en danger, la paire de Coupe Davis française semblait alors avoir fait le plus dur en se sortant de plusieurs situations très chaudes. Mais, au moment de conclure sur le service de Clément, la machine s'est enrayée et quatre jeux plus loin, l'Aixois perdait une nouvelle fois son engagement pour envoyer les Suédois en finale.

Arnaud Clément : « C'est une grande déception, mais à aucun moment on n'a baissé la tête, ni laissé filer un point. On peut être fier de nous. On a défendu fièrement les couleurs de notre pays. Il y a beaucoup de colère intérieure. On avait une équipe solide en face. Demain j'ai envie de me rebeller et d'être meilleur que ça. Je n'ai pas envie de rentrer sans rien. Les Jeux étaient une de nos priorités depuis très longtemps. On est passé tellement près que c'est extrêmement dur mais on a encore une chance demain ».

Mickaël Llodra : « Je suis un peu touché mentalement. On n'a pas à rougir. On s'est battu jusqu'au dernier point. On a encore une chance de prendre cette médaille de bronze. Je sais que demain on ne va rien lâcher… Pour nous, quand il y a marqué France dans le dos ça représente quelque chose de très, très fort. On adore se transcender et se surpasser. Il nous a manqué une toute petite chose aujourd'hui mais on n'a pas dit notre dernier mot ».

La rédaction