RMC Sport

Pentathlon moderne: l’équitation sera remplacée par un autre sport après les JO de Paris

L’Union internationale de pentathlon moderne (UIPM) a annoncé ce jeudi le lancement d’une consultation en vue du remplacement de l’équitation par une autre discipline sportive après les Jeux olympiques 2024 de Paris.

Clap de fin pour l’équitation au pentathlon moderne. Inventée par le baron Pierre de Coubertin, cette épreuve olympique réunissant cinq disciplines (escrime, natation, équitation, tir au pistolet et course à pied) s’apprête à vivre sa première grosse révolution. Ce jeudi, l’Union internationale de pentathlon moderne (UIPM) a acté ce qui était dans l’air depuis plusieurs jours : la disparition de l’équitation après les Jeux olympiques de Paris en 2024. L’UIPM a annoncé l’ouverture d’une consultation auprès des athlètes et des entraîneurs afin de trouver la 5eme discipline sportive qui remplacera l’équitation aux JO de Los Angeles en 2028.

Les larmes d'Annika Schleu ont marqué les esprits

Si l’épreuve équestre du pentathlon moderne apparaitra donc pour la dernière fois à Paris dans trois ans, c’est parce qu’elle n’a été la plus belle des vitrines cet été aux JO de Tokyo. Personne n’a oublié les larmes de l'athlète allemande Annika Schleu. Alors en tête de la compétition de pentathlon moderne, elle était incapable de faire avancer son cheval Saint Boy, tiré au sort, malgré les nombreux coups de cravache et d'éperon. Des gestes répétés par son entraineur Kim Raisner, alors disqualifiée pour la Fédération internationale de pentathlon moderne.

Le lobbying des associations de défense des animaux

Alors que ces gestes de maltraitance animal se multiplient, plusieurs associations sont montées au créneau pour dénoncer ces agissements. AVA, "Agir pour la vie animale", a publié une pétition alors que PETA, "People for the Ethical Treatment of Animals", a demandé au Comité Olympique de retirer toutes les disciplines olympiques impliquant des équidés. "On sait très bien qu'à partir du moment où ce sont des animaux qui sont là pour servir des intérêts humains il y a forcément des dérives, il y a forcément de la souffrance. On ne devrait pas les forcer à participer à des épreuves qui peuvent être stressantes, effrayantes et surtout douloureuses voire mortelles", argumente Marie-Morgane Jeanneau, porte-parole France de l’association.

La fédération internationale de pentathlon moderne, elle, avait réagi : "Dans les quatre jours suivant la fin des Jeux olympiques de Tokyo, l'UIPM s'est engagée à améliorer de toutes urgence le bien-être des chevaux en pentathlon moderne" et a créé un groupe de travail d'équitation. Elle a aussi nommé un comité disciplinaire. Plusieurs réunions stratégiques s'en sont suivies comme l'explique l'institution sur ses réseaux sociaux "dans le cadre de l'engagement à maintenir une image forte et dynamique du pentathlon moderne." Et la sentence est donc tombée ce jeudi. Un jeudi historique dans l'histoire du pentathlon moderne.

ABr avec SG