RMC Sport

Pi Hongyan : « C’est ma dernière chance »

Crédit : http://www.pihongyan.com

Crédit : http://www.pihongyan.com - -

A 33 ans et pour ses troisièmes JO, l’unique représentante française en badminton espère briller dès ce lundi soir (21h52) lors du 1er match de poule contre l'Egyptiene Hadia Hosny, elle qui fut éliminée en quart de finale il y a quatre ans à Pékin.

Comment vous sentez-vous à l’approche du tournoi individuel ?

Je suis très contente d’être là, prête pour le match. J’ai connu pas mal de blessures en début d’année. Mon objectif est déjà de sortir des poules. J’ai des matches costauds à gagner. J’espère retrouver le niveau que j’avais avant mes blessures.

Pensez-vous à une médaille ?

Oui. C’est ma dernière chance. A Pékin, je suis passée tout près. Ici, j’aimerais bien en gagner une. Mais le chemin est plus dur. En 2008, j’étais tête de série numéro 8. J’avais des matches plus abordables jusqu’aux quarts de finale. A Londres, je dois jouer des matches difficiles dès les 8e de finale. A Pékin, j’étais vraiment très en forme.

Vous n’arrivez pas forcément dans les meilleures conditions…

Cela fait quelques mois que je n’ai pas disputé une compétition. La dernière, ce sont les Championnats d’Europe. Mais j’étais blessée et je n’ai donc pas bien joué. Aujourd’hui, je suis dans une meilleure condition physique. J’espère retrouver mes sensations match après match. J’aborde les JO tranquille, mais avec beaucoup d’envie. Je vais me battre jusqu’au bout pour pouvoir atteindre mon meilleur niveau.

« Le badminton n’est pas assez médiatisé »

Ce sont vos troisièmes JO. Etes-vous moins stressée ?

C’est différent. Il y a toujours du stress parce qu’on a envie d’avoir de bons résultats. A chaque fois, j’ai connu des expériences différentes. J’étais très en forme à Pékin et j’ai perdu en quart de finale. La fille qui m’a battue (la Chinoise Zhang Ning, ndlr) galérait avec une blessure mais elle a finalement gagné la compétition. Aux JO, tout est possible. Je dois simplement me concentrer sur mon jeu et me faire plaisir sur le terrain. Le stress, tout le monde en a. Il faut faire avec. On ne peut pas jouer sans stress.

Le badminton est un sport médiatisé tous les quatre ans…

(Elle rit) Oui, il y a toutes ces caméras, c’est surprenant ! Je pense que le badminton n’est pas assez médiatisé. Les JO sont une occasion pour le public français de le découvrir à la télé. Beaucoup pensent que ce c’est un sport d’amateurs ou de loisirs. Mais c’est aussi un sport de haut niveau qui est très intense.