RMC Sport

Pris à Pékin... exclu à Londres

Le CIO a frappé fort. Chaque athlète contrôlé positif lors des JO de Pékin sera tout simplement banni des JO suivants, à savoir ceux de Londres en 2012.

"Si un athlète était contrôlé positif à Pékin et qu'ensuite sa fédération le suspendait pendant plus de 6 mois, il ne pourrait être admis à concourir aux Jeux pendant quatre ans". C’est par ces mots, prononcés lors d’une conférence de presse que Giselle Davies, la porte-parole du Comité international olympique (CIO) a annoncé la nouvelle.

L’instance contre le dopage, par cette mesure, réaffirme, s’il le fallait, sa volonté de mettre en place une stratégie « tolérance zéro » contre ce fléau du sport de haut niveau.