RMC Sport

Retour de flamme pour les sportifs français ?

Après les différentes manifestations françaises en faveur du respect des droits de l’Homme en Chine, les sportifs tricolores y sont de plus en plus en mal perçus.

Entre l'affaire de la flamme olympique malmenée à Paris, l'appel au boycott de la cérémonie d'ouverture, et la volonté de porter un signe distinctif, les athlètes français craignent-ils un mauvais accueil de la part des Chinois aux Jeux Olympiques de Pékin ?

Interrogés par RMC, la plupart d'entre eux n’étaient même pas au courant de l’existence d’une campagne anti-française en Chine. Mais dans l’ensemble, cela ne semble pas perturber nos sportifs.

Le taekwondoiste Pascal Gentil pense en effet que les Chinois savent faire la part des choses : « Il faut arrêter de mélanger la politique et le sport. Les Chinois sont en train de tout faire pour nous accueillir dans les meilleures conditions. Que je sois sifflé ou pas, cela n'enlèvera pas ma performance sportive. Je vais retourner en Chine, et je pense que je n’aurais pas de problème car ils me connaissent, et ils savent faire la part des choses. Je ne pense pas recevoir des pierres ou des pamplemousses, comme cela a été le cas lors du passage de la flamme olympique. »

Le FC Sochaux a cependant décidé de reporter la tournée en Chine de son équipe professionnelle, prévue du 17 au 25 mai, à cause de la situation créée sur place par les Jeux Olympiques.

Après l’appel au boycott des produits français, un autre phénomène s’est emparé de la toile en Chine : les utilisateurs de la messagerie instantanée WLM-MSN ont accolé "love (symbolisé par un cœur) China" à leurs pseudos.

La rédaction avec Caroline Bauer