RMC Sport

Rio 2016 part de loin

Rio accueillera les Jeux Olympiques en 2016

Rio accueillera les Jeux Olympiques en 2016 - -

Rio, qui accueillera les Jeux Olympiques en 2016, a officiellement lancé son olympiade. Mais à 1 450 jours de la cérémonie d’ouverture, la ville brésilienne, surveillée de près par le CIO, va devoir accélérer le rythme des travaux.

A peine les Jeux Olympiques de Londres achevés, que le drapeau olympique s’est déjà envolé pour le Brésil et la ville de Rio, qui accueillera l’édition 2016. Si Londres 2012 ressort avec les éloges, Rio 2016 « débute » avec les craintes. Choisie comme vile hôte en octobre 2009, Rio de Janeiro inquiète… « Nous ne pouvons pas être complaisants. Vous allez devoir travailler dur, a d’ailleurs prévenu mardi le président du Comité international olympique (CIO), Jacques Rogge. Je suis confiant et optimiste, vous allez organiser de bons Jeux et il n'y a pas de temps à perdre. » Le compteur est lancé. Dans 1 450 jours, la cérémonie d’ouverture des JO 2016 fera vibrer la ville de Rio.

« Rio est la porte d’entrée du Brésil. C’est la carte postale du pays, avec les plages et le carnaval, explique Steve Carpentier, journaliste indépendant installé au Brésil depuis une dizaine d’années. Mais c’est surtout une ville importante au niveau économique puisque c’est la seconde ville du pays. » Au-delà de son côté carte postale, Rio s’apprête surtout à tenter un défi de taille : organiser les premiers Jeux Olympiques en Amérique du Sud. Une course contre-la-montre pour la deuxième plus grande ville du Brésil, qui a vu les choses en grand, avec un chamboulement total de sa mégalopole, notamment au niveau de ses lignes de transport.

« Le gouvernement a reconnu être très en retard »

Pour le moment, le futur village olympique et le parc olympique ne sont reliés au centre-ville, situé à 40 kilomètres, que par une unique route, aux embouteillages chroniques. Si les travaux ont démarré, avec le rallongement des deux lignes de métro, et que 47% des installations sportives existent déjà, les successeurs de Londres ont pris énormément de retard… « La Coupe du monde de football 2014 sera un test grandeur nature pour les Jeux, estime Steve Carpentier. Le gouvernement a même reconnu être très en retard. Les stades sont plutôt bien avancés mais le retard vient des aéroports, des infrastructures routières et des transports. »

Trois ans après sa désignation, Rio n'a toujours pas dévoilé son budget et le CIO commence à s’impatienter. La sécurité n’échappe pas non plus aux craintes du CIO. Présentée comme la deuxième ville la plus violente d’Amérique du Sud, après Caracas (Venezuela), Rio s’est lancé dans un nettoyage des favelas, entraînant parfois « des expulsions forcées » de ses habitants… « Rio est connu pour son soleil, ses plages et ses bikinis mais aussi pour sa sécurité. Quand on parle du Brésil, on demande toujours si c’est violent. Ça s’est extrêmement calmé à Rio, confie Steve Carpentier. Le taux d’homicides et les trafics de drogues ont diminué. Le Brésil est en train de changer. » Mais le chemin est encore long… 

dossier :

Rio 2016

Alexandre Mispelon avec Nicolas Paolorsi