RMC Sport

Semaine 1 : Mi-figue mi-raisin

Le double-champion olympique, éliminé en demie-finales, a été une des grosses désillusions dans le camp tricolore de cette première semaine.

Le double-champion olympique, éliminé en demie-finales, a été une des grosses désillusions dans le camp tricolore de cette première semaine. - -

Retour sur la première semaine olympique des Français marquée par un bilan correct mais un déficit de médailles d’or dans les disciplines phares que sont l'escrime, le judo et le canoë-kayak.

Escrime : les Français ont tenu leur rang de meilleure nation au monde avec deux médailles d’or et deux médailles d’argent. Les équipes françaises masculines ont brillé (or pour l’épée et le sabre). Fabrice Jeannet et Nicolas Lopez au sabre terminent seconds en individuel). Il faut relativiser ce bon bilan car les filles sont passées à côté en individuel comme en équipe. La meilleure performance est la quatrième place des sabreuses et le quart de finale de Laura Flessel à l’épée. Si les garçons ont été autoritaires face aux grands tireurs (Italiens, Chinois ou Américains), les filles se sont fait doubler. Le programme olympique n’incluait pas cette fois l’épée par équipes féminine qui est une place forte tricolore mais ce n’est pas une excuse. L'expérimentée Laura Flessel ne peut pas tout faire face à la nouvelle vague.

Judo : Avec 4 médailles, l’objectif français est rempli mais il manque une médaille d’or. Un titre qui aurait pu permettre à la France de terminer 4e nation et pas... 11e. Avec ces deux médailles d’argent (Decosse, Darbelet) et de bronze (Possamaï, Riner), le judo français est 4e au nombre de médailles derrière le Japon, la Corée du Sud et les Pays-Bas. Les garçons ont été à leur niveau, ils étaient outsiders, ils ont rempli parfaitement leur rôle avec 3 places de demi-finalistes (Dragin, Darbelet et Daffreville), mais seulement un de ces trois a réussi à faire la médaille. Teddy Riner savait qu’il était attendu par toute la planète poids lourds. Le Guadeloupéen n’a été à son vrai niveau que lors des repêchages. Il a encore affiché son problème récurrent face aux petits gauchers comme Tangriev en quart de finale. Mais il a réagi en champion et il fallait le faire dans un tableau relevé.
On attendait monts et merveilles des filles. Elles n’ont pas été à la hauteur. Elles étaient bien préparées, mais elles ont commis des fautes inhabituelles. Des attaques trop lointaines, pas franches, comme Jossinet au premier tour ou Harel en place de trois qui n'a pas voulu gérer. Gévrise Emane, la championne du monde des moins de 70kg, n’a pas su répondre au schéma tactique mis en place par son adversaire pour la contrer au premier tour. L’échec d’Athènes (1 seule médaille) a été gommé mais il devient de plus en plus dur de dominer dans les grandes largeurs le judo mondial car 35 nations différentes ont été médaillées. Même le Japon n’est pas passé loin de la déconvenue avec seulement deux médailles chez les garçons.

Canoë-kayak : On attendait une razzia, et on a pratiquement eu une noyade. On espérait beaucoup de Tony Estanguet. Peut-être trop. Le porte-drapeau tricolore n’a jamais été à l’aise sur le plan d’eau chinois. Ca s’est confirmé avec une élimination au stade des demi-finales. Fatigue de la cérémonie d’ouverture, problèmes de bateaux, beaucoup d’explications ont été avancées mais peut-être que tout simplement le Français n’avait pas le niveau cette saison et sur ce bassin pour viser plus. En K1, Fabien Lefèvre continue de grimper les marches du podium. Troisième à Athènes, il passe deuxième à Pékin. Déception d’abord, puis joie pour le Français qui confirme son immense talent. Pas de chance pour Emilie Fer en K1, lancée vers un podium elle a raté une porte. Braud et Forgit en C2 ont échoué au pied du podium. Une seule médaille et le sentiment qu’on est passé à côté d’un très beau bilan.

Morgan Maury