RMC Sport

Yohann Diniz marche vers Pékin

-

- - -

Après avoir raté les JO 2004, Yohann Diniz est aujourd’hui l’un des grands favoris du 50 km marche à Pékin.

Ses Débuts
Yohann Diniz a marché tard : il n’a en effet commencé la marche athlétique qu’à l’âge de 22 ans. Même s’il a pratiqué très jeune l’athlétisme pendant deux ans, rien ne le prédisposait à ce sport méconnu. Diniz s’est même d’abord essayé au football que ses deux parents ont pratiqué. Après une adolescence difficile où il a touché à la drogue (ecstasy, LSD…), le Champenois décroche une licence d’œnologie et est appelé par l’armée en 1999. Pour éviter de porter l’uniforme, Diniz demande à faire un service civil au sein du club d’athlétisme de Reims qui a une vocation sociale. C’est là qu’il découvre la marche athlétique. Fasciné par les images des marcheurs du Paris-Colmar (une épreuve annuelle de 445 km), Diniz décide de reprendre une licence dans un club d’athlétisme en 2000. C’est le début de sa nouvelle vie.

Sa qualification
Vice-champion du monde du 50 km marche en septembre dernier, Yohann Diniz a logiquement décroché sa qualification pour les Jeux Olympiques de Pékin 2008.

Son contexte
En novembre dernier, Yohann Diniz s’est accordé une petite distraction en allant disputer le marathon de New-York… en marchant ! Il a bouclé les 42,195 km en 3h15, mais n’a pas pu être classé car il perdu sa puce électronique dans la course. Après un hiver marqué par l’accumulation de petites blessures, Diniz est actuellement en pleine confiance, au point d’en regretter l’absence de son grand rival, le champion du monde australien Nathan Deakes, forfait pour les Jeux en raison d’une blessure au tendon. Champion d’Europe et vice-champion du monde du 50 km, Yohann Diniz est incontestablement l’un des grands favoris pour le titre olympique, et l’une des meilleures chances de médaille de l’équipe de France d’athlétisme.

La rédaction