RMC Sport
en direct

Affaire Pinot-Schmitt en direct: Schmitt maintient sa version et lit le message que Riner lui a envoyé

Alain Schmitt sur BFMTV

Alain Schmitt sur BFMTV - BFMTV

L’affaire entre la judoka française Margaux Pinot et Alain Schmitt secoue le monde du sport et du judo en particulier. L’athlète de 27 ans accuse son entraîneur et compagnon de lui avoir asséné des coups, frappé la tête contre le sol mais aussi d'avoir tenté de l'étrangler lors d'une altercation dans la nuit de samedi à dimanche dernier à son domicile du Blanc-Mesnil. Remis en liberté par le tribunal correctionnel dans la nuit de mardi à mercredi, ce dernier nie cette version des faits. Toutes les dernières infos sont à suivre en direct sur RMC Sport.

Alain Schmitt: "Je ne suis pas violent et il faut que tout le monde le sache"

"Je me suis fait bien frappé, j’ai été en cellule pendant près de 72 heures. Cela a beaucoup parlé et beaucoup écrit. Moi je débarque après le procès. Il fallait que je puisse dire les choses. Je m’appelle Alain Schmitt, je ne suis pas violent et il faut que tout le monde le sache. Je n’ai jamais frappé une femme et cela ne va pas commencer aujourd’hui. Maintenant, souvenez-vous bien de qui a mis sa photo pour apitoyer tout le monde sur les réseaux. Et cela marche. Personne ne peut dire que cela ne marche pas. Je n’ai pas envie de parler avec Margaux Pinot. Elle l’a dit, c’est une combattante et elle ira au bout."

Alain Schmitt: "Je suis droit dans mes bottes"

"Là je n’y vais, je dois régler mes affaires ici. Etre dans le flou c’est ce qu’il y a de plus dur, ne pas savoir. Ca c’est de la violence. Moi je suis droit dans mes bottes. Je sais ce qu’il s’est passé et j’ai ma version, je ne changerai pas ma version. C’est clair. Mais être dans le flou, ne pas savoir ce que je vais faire demain ou dans un an et ne pas avoir de projet, ça c’est dur."

Alain Schmitt veut attendre la décision de la justice

"On va apaiser les choses et laisser faire la justice. J’espère que la plupart des personnes auront cette intelligence. Là je suis plutôt concentré sur cette attaque car je me sens agressé, je suis relaxé et je me sens encore agressé, a lancé l'ex-judoka pour BFMTV. C’est vraiment pour moi… je n’ai pas les mots. La comparution immédiate c’était très bien parce que je partais en Israël normalement et je pouvais laver mon honneur immédiatement alors qu’en comparution immédiate je devais avoir moins de chance de gagner."

Teddy Riner a écrit un message à Alain Schmitt

"Je suis peut-être bête mais je pensais qu’il y avait réellement la séparation des pouvoirs en France. Dire que l’on ne se mêle pas d’un dossier de justice quand on est un homme ou une femme politique. Les autres sportifs, beaucoup m’ont déçu et d’autres non car je n’ai pas d’affinité particulière. Ce jeudi, Teddy Riner m’a envoyé un message, a expliqué l'entraîneur au micro de BFMTV. Je vais en lire un bout: 'Je ne sais pas qui a raison, qui a fait quoi. Je ne veux pas rentrer dans votre relation'. Pourquoi ne pas avoir adopté cette position directement et laissé faire les pros leur travail. J’ai eu beaucoup de soutien également mais j’ai été lâché. J’ai souffert avec ces gens-là en stage à l’autre bout du monde. On a vécu des choses incroyables. Ce qui me soutiennent, ce sont les copains de toujours avec qui j’ai souffert aussi. Et qui me connaissent, qui savent très bien que je ne frapperais pas une femme et qui la connaissent également."

Alain Schmitt a reçu un message de Riner

Sur BFMTV, Alain Schmitt a lu un bout du message que lui a envoyé Teddy Riner lui disant: "Je ne sais pas qui a raison ou qui a fait quoi et je ne veux pas rentrer dans votre relation". Le champion olympique avait dans un premier temps affirmé son soutien à Margaux Pinot sur les réseaux sociaux.

Alain Schmitt: "Une accusation qui peut ruiner ma vie"

"Il ne faut pas que l’on communique, cela va trop loin. Il y a une accusation qui peut ruiner ma vie socialement. Je veux laver mon nom. Je vais me reposer."

Schmitt: "Je n'ai jamais battu une femme de ma vie"

"Je n’ai jamais battu une femme de ma vie, jamais. Dans l’intimité je suis plutôt doux."

Alain Schmitt ne part plus pour Israël

"Tout est gelé. Vous imaginez bien que mon image est dans un piteux état. Tout le monde a réagi. Tout le monde a réagi bien trop vite, a estimé Alain Schmitt sur BFMTV. Tout le monde a réagi dans l’émotion. Il n’y a plus de logique et de réflexion. Qui lance cette bataille sur les réseaux sociaux? Qui lance cette bataille médiatique? Et tout le monde saute dedans."

Alain Schmitt refuse de porter plainte

"Jamais je ne porterai plainte. Elle m’a mis un coup de genou, pour moi ce n’est pas très grave, a estimé Alain Schmitt sur BFMTV. Elle est dans un état second et après elle se calme au bout de dix minutes."

Alain Schmitt détaille sa relation avec Margaux Pinot

"On avait une relation très compliquée, a encore expliqué l'ancien judoka pour BFMTV. Je n’habite pas avec elle. Elle vient, elle ne vient pas… J’y vais, je n’y vais pas. C’est comme cela depuis au moins deux ans mais c’est ma vie privée."

Alain Schmitt sur BFMTV: "4 jours d'ITT"

"Je suis passé devant un médecin qui m’a mis 4 jours d’ITT. Je ne sais pas quoi dire d’autre. Cela a duré entre cinq et dix minutes. Après je suis parti et j’étais en cellule. J’ai demandé aux policiers si je devais repasser devant le médecin, ou s’ils regardaient le reste. Moi je n’ai pas eu d’expertise. Pour elle, apparemment il y en a eu. De ce que j’ai compris, elle a eu la même expertise que moi le premier soir et une autre le lendemain. Il faut lire le rapport pour savoir ce qui en ressort."

Alain Schmitt sur BFM : "Je n'ai pas porté un coup de poing"

"Elle dit qu’elle ne s’est pas défendu avec ses bras, qu’elle avait son esprit guerrier. Il y a quelque chose qui ne va pas. Selon elle, je suis sur elle et je lui mets cinq coups de poing et elle n’utilise pas ses bras. Sa version… c’est incroyable. Je n’ai pas porté un coup de poing, pas un coup de boule, pas un coup de pied."

Relancé sur les marques au visage de son ex-compagne, Alain Schmitt s’explique encore: "Tout ce que je reproche, en fait. On se cogne partout, on se prend la porte, on se prend le radiateur, on se prend le montant des portes, on se prend le tranchant des portes, on se prend le sol. Je lui tombe dessus et après elle va dire que je l’ai tapée. Elle prend cinq coups de poing sans lever les mains. Faut être sérieux à un moment donné."

Alain Schmitt raconte sa version des faits sur BFMTV

"On est accroché et sans vouloir mettre de la force, on est embarqué. Elle avec toute sa force et moi. C’est totalement nul parce que à dix secondes près je suis dans un VTC, a expliqué l'ancien judoka pour BFM. [...] J’ai du mal à dormir mais le film je le vois dans ma tête. Je suis parti une première fois, et là je me fais insulter en lui disant au-revoir et elle était un peu vexée après des mots un peu durs."

Alain Schmitt sur BFMTV

"Je n’ai pas le sentiment d’avoir répondu car je me suis dirigé vers la porte pour partir. C’est surtout que l’on ne sait pas quoi faire dans cette situation. On est saisi, on n’a pas envie de se confronter contre quelqu’un qui a envie de se confronter. C’est quelqu’un que j’entraîne, que je connais bien et qui fait 70 kilos. Quand on n’a pas envie de se confronter et que cela part on est en déséquilibre et c’est compliqué."

L'avocat de Pinot balaie les questions sur la "toxicité" de la relation

L'avocat de Margaux Pinot dénonce la stratégie d'Alain Schmitt: "La défense a enfermé la partie civile dans des questions annexes qui tenaient à l'emprise, à la toxicité de cette relation, au fait qu'il s'agisse d'un pervers narcissique. Tout cela est un moyen d'enfumer le tribunal, je le dis comme je le pense. Les faits sont très simples. Je ne cherche pas à savoir si les quatre ans de relation ont été toxiques ou pas. Mon sujet c'est: est-ce que Margaux Pinot s'est fait casser la figure par M. Schmitt? Il me semble que c'est manifestement le cas, compte tenu des ecchymoses, des certificats médicaux, des témoignages, de l'ensemble des éléments qui ne laissent aucun doute sur la culpabilité de M. Schmitt dans cette affaire".

L'avocat de Pinot "conteste formellement" la version de Schmitt

Toujours sur BFMTV, Me Rachid Madid, l'avocat de Margaux Pinot, "conteste formellement" les propos d'Alain Schmitt, qui a déclaré que la judoka s'était jetée sur lui.

"Ce n'est pas un dossier de parole contre parole. (...) Dans notre affaire, nous avons la parole du prévenu contre la parole de la plaignante plus le témoignage des voisins qui ont corroboré qu'elle avait appelé à l'aide et qu'elle s'était réfugiée chez eux, de nuit et dévêtue. Plus des éléments objectifs: les médecins qui ont certifié du préjudice important qu'elle a subi, avec 10 jours d'interruption totale de travail. Plus les paroles du prévenu lui-même qui a dit 'on s'est chiffonnés', ce qui est une reconnaissance de culpabilité s'agissant de violences, au sens du code pénal. Ce n'est absolument pas un dossier de parole contre parole, mais pour lequel l'ensemble des éléments aurait dû conduire à la condamnation".

Pour l'avocat de Pinot, la relaxe de Schmitt s'explique par la fatigue des juges

Me Rachid Madid estime que la relaxe d'Alain Schmitt est la conséquence d'un état de fatigue des magistrats. Selon lui, les éléments du dossier auraient dû aboutir à une condamnation.

"Beaucoup d'éléments peuvent expliquer cette décision. D'abord, les conditions dans laquelle elle a été rendue. Cette affaire a été appelée à l'audience qui devait débuter à 13h/13h30. Elle a été finalement évoquée à partir de 21h, après 10 ou 15 dossiers jugés. Les magistrats étant des hommes et femmes comme vous et moi, il me semble que l'on ne peut plus juger sereinement d'éléments pourtant objectifs, et qui devraient conduire mécaniquement à une condamnation, lorsque nous sommes dans un état de fatigue tel qu'il ne permet pas d'apprécier sereinement les choses. Cela rejoint un débat actuel, assez criant dans le cas de Mme Pinot, celui des moyens de la justice et des conditions dans laquelle elle est rendue".

L'avocat de Pinot s'exprime sur BFMTV

Me Rachid Madid, avocat de Margaux Pinot, est l'invité de BFMTV. Il fait d'abord un point sur l'état de sa cliente.

"Elle est fatiguée, exténuée de cette semaine qui est forte en rebondissements tristes pour elle, dit-il. Depuis le week-end dernier, elle subit les événéments qui se sont déroulés avec courage. Elle est aujourd'hui fatiguée, elle a l'intention de se mettre au vert pour se reposer".

Affaire Pinot: l’avocat de Schmitt dénonce des contradictions dans le témoignage de la judoka

Au micro de BFMTV ce mardi, l’un des avocats d’Alain Schmitt, maître Malik Behloul, a assuré de la pertinence de la parole de son client. Alors que la version de Margaux Pinot comporterait des contradictions selon le conseil de l’ancien judoka : "Cette parole d’Alain Schmitt est cohérente, elle est égale à elle-même depuis son interpellation jusqu’à son passage devant le tribunal donc on la défend. Et en face, on essaye d’analyser la parole qui est celle de la plaignante et on s’aperçoit qu’effectivement il y a quelques contradictions, quelques confusions, quelques éléments qui sont communiqués ici et là qui ne correspondent pas aux propos qui seront les siens après lors de l’audience. Et on va s’en servir pour rappeler que les faits qui sont reprochés sont extrêmement graves et que la décision du tribunal l’est tout autant. Lorsque l’on décide d’établir la culpabilité de quelqu’un, il faut être certain. (…)

On regarde les éléments qui se situent dans l’appartement. La scène de violence qui est décrite par madame Pinot. Elle aurait subi une dizaine de coups de poing. J’apprends maintenant des deux poings. Avant, j’entendais des gifles maintenant ce sont des coups de poing. Cinq à six coups de sa tête sur le sol. On a forcément des traces, des constations qui doivent être faites sur le sol, nécessairement. A l’endroit où elle subit ces premiers coups de poing, on doit retrouver du sang. Ça n’est pas le cas. On doit retrouver des marques au sol. Ça n’est pas le cas. Lorsqu’elle parle d’étranglement, on doit retrouver des marques autour de son cou. On ne les retrouve pas."

C'est fini pour cette conférence de presse

Margaux Pinot et son avocat quittent la conférence de presse.

Margaux Pinot sur ses blessures

"J'ai des contusions un peu partout, je pense que j'ai une commotion à la tête. C'est peut-être un mois de repos pour guérir de tout ça, je vais tout mettre en place pour revenir vite sur les tatamis, j'espère que ça ira."

Son avocat ajoute : "Elle a besoin de se reposer."

Margaux Pinot sur la nature de sa relation avec Alain Schmitt

"Je voulais arrêter cette relation depuis plusieurs mois, j'attendais qu'il parte pour vraiment me séparer de lui."

L'avocat de Margaux Pinot s'en prend à la défense de M. Schmitt

"M. Schmitt dit qu'il a commandé un VTC dans l'intention de quitter l'appartement. Ce n'est pas un élément à décharge suffisant pour entraîner une relaxe. Il faut être clair : il y a une stratégie trop classique (de la défense, ndlr), on y prête pas attention. (...) Il y a quelque chose d'indécent dans l'argumentation de la défense, qui a le droit de s'exprimer mais soyons sérieux."

Les remerciements de Margaux Pinot pour les messages de soutien

"La vague de soutien du monde du judo ? J'ai vécu cette entraide comme un soulagement, ça m'a prouvé qu'il y avait du monde pour me soutenir, le monde du sport est à mes côtés, notamment l'équipe de France de judo. Ça va au-delà du monde du sport. On m'écrit, on me remercie de prendre la parole, on me dit que je suis courageuse. Ça m'aide à tenir le choc."

L'avocat de Margaux Pinot veut "rétablir la vérité"

"Ce qu'on attend de l'appel ? Le tribunal correctionnel est passé à côté de la vérité, il faut rétablir la vérité dans ce dossier, rétablir Mlle Pinot dans son honneur. Quand on regarde le récit de Mlle Pinot, ses contusions et les déclarations des uns et des autres, je crois qu'il y avait tout lieu de condamner, c'est ce qu'on attend devant la cour d'appel. On se réserve la possibilité de solliciter un supplément d'information devant la cour d'appel. Si on le sollicite, c'est pour avoir un tableau exhaustif. Mais le dossier en 1ere instance était largement suffisant pour condamner M. Schmitt."

Margaux Pinot reprend la parole : "J'ai peur"

"La conférence de M. Schmitt ? J'ai regardé, il reste sur sa lancée, il ment. Il continue de me faire passer pour une femme hystérique. Il ment. Sa relaxe ? J'ai été étonnée, tout le monde était de mon côté. On me disait qu'il allait être puni. Cela a été une longue journée. On a passé des heures à attendre. Il est relâché dans la nature, j'ai peur, je ne suis pas retournée chez moi. C'est la première fois qu'il me touchait le visage. Il y a eu deux épisodes violents avec lui en 4 ans. Il avait saccagé mon appartement."

La mise au point de l'avocat de Margaux Pinot

L'avocat de Margaux Pinot Me Rachid Madid prend la parole : "On a constaté une mise en cause du tribunal, il est hors de question de remettre en cause ou d'appeler à la haine à l'encontre des magistrats et de M. Schmitt. Ce n'est pas le propos de Mme Pinot. (...) Pourquoi la décision du tribunal a été rendue ? L'heure à laquelle a été appelée cette affaire dit quelque chose des conditions de travail des magistrats. S'il n'y avait pas eu 10 affaires à juger avant, peut-être que la lecture des éléments aurait conduit à une condamnation. La défense a aussi essayé de retourner la situation, en parlant de la question d'emprise. La question n'est pas de savoir si elle était sous l'emprise d'un pervers narcissique. C'est de savoir si elle s'est faite casser la figure. Tous les éléments permettent de répondre oui."

L'avocat de Margaux Pinot dénonce "une stratégie détestable de la défense"

L'avocat de Margaux Pinot Me Rachid Madid prend la parole : "Je découvre cette procédure avec stupéfaction, je suis stupéfait par la décision du tribunal de Bobigny (Alain Schmitt a été relaxé, ndlr). Le parquet considérait que l'infraction était caractérisée. Je suis stupéfait de constater que M. Schmitt a été relaxé. Mme Pinot a subi un préjudice très important, dix jours d'ITT. (...) Ce qui est encore plus surprenant, ce sont les déclarations de M. Schmitt. J'aimerais traduire cela sur le plan juridique. Il dit : "On s'est chiffonné." Il dit que Mme Pinot aurait monté des escaliers en se cognant contre les murs. C'est lui qui était alcoolisé, pas Mme Pinot. Il y a une stratégie détestable de la défense, qui traîne la victime dans la boue. C'est scandaleux."

Margaux Pinot : "J'ai cru que j'allais y laisser ma vie"

"J'ai cru que j'allais y laisser ma vie. Ses coups ont été nombreux, je n'avais jamais fait face à une violence comme ça. Je parle pour les femmes qui ont pu mourir pour des actes aussi violents, qui peut-être n'avaient pas la carrure ou le mental pour s'en sortir. Je suis reconnaissante envers le judo, la vie. Je suis triste du dénouement de l'audience."

Margaux Pinot, en direct, donne sa version des faits : "Il a voulu m'étrangler"

"Je ne me suis même pas défendue, j'ai essayé de le raisonner, de me relever. Il a tapé dans le mur. J'ai réussi à aller dans la pièce d'à côté. Il a ensuite cogné ma tête sur le sol, plusieurs fois. Après cet épisode, il a voulu m'étrangler, en mettant ses mains autour de mon cou. J'ai essayé de serrer fort mes jambes pour qu'il ait moins de prises. Je lui ai dit : "stop, on va discuter". J'ai pu le repousser sur le côté et me relever, courir dans le couloir. Il m'a rattrapé, il m'a tiré les cheveux. Je me suis dit : "soit tu arrives à te dégager, soit tu es morte." J'ai ouvert la porte, j'ai couru. On est arrivés dans le couloir. Il m'a retenu une dernière fois, j'ai sprinté en criant au secours, j'ai demandé de l'aide. Les voisins m'ont ouvert la porte."

Margaux Pinot, en direct, donne sa version des faits

"Les faits se sont déroulés dans la nuit de samedi à dimanche, je rentrais d'un restaurant avec des amis, il était convenu qu'on se retrouve avec Alain. Il est arrivé plus tard, vers 2h du matin, alcoolisé. Je lui ai fait la remarque qu'il était tard. Je suis allée me coucher, il m'a rejoint en me disant : "pas la peine de m'emmener à l'aéroport demain". Il s'est levé deux minutes après, et s'est rhabillé. Il a commencé à me dire qu'il allait rentrer chez lui. Je lui ai dit : "d'accord, pas la peine de rester." Il a commencé à tenir des propos méchants, violents, en me disant que ma carrière était foutue, que j'étais débile. Je me suis bouchée les oreilles, j'ai l'habitude d'entendre ce genre de propos de sa part. Il s'est approché du lit, je l'ai repoussé. Il m'a pris par les cheveux et m'a mise sur le sol. J'étais sur le dos, il s'est mis sur moi et m'a mis des coups de poings des deux mains. J'ai essayé de l'arrêter."

La conférence de presse de Margaux Pinot démarre

L'avocat de Margaux Pinot commence par dénoncer des "mensonges" de la part d'Alain Schmitt.

Margaux Pinot va s'exprimer à 18h

Margaux Pinot va tenir une conférence de presse avec son avocat Me Rachid Madid ce jeudi à 18h à Paris.

"Elle s'est jetée sur moi", Alain Schmitt donne sa version des faits

Alain Schmitt, entraîneur et compagnon de la judokate Margaux Pinot, a convoqué une conférence de presse pour donner sa version des faits, après les accusations de violences formulées contre lui par la championne olympique.

Alain Schmitt "n'a porté aucun coup" sur Margaux Pinot selon son avocat

Riner, Agbégnénou et le judo français au soutien de Margaux Pinot

Teddy Riner, Amandine Buchard, Axel Clerget ou encore Clarisse Agbégnénou ont apporté ce mercredi leur soutien à leur camarade d'équipe de France de judo Margaux Pinot, après que cette dernière, victime présumée de violences conjugales, a posté sur les réseaux sociaux une photo de son visage tuméfié. L'article est à lire par ici.

RMC Sport