RMC Sport

Emane : « Je veux devenir championne du monde »

Gévrise Emane

Gévrise Emane - -

En lice ce jeudi aux Mondiaux de Rio, Gévrise Emane visera un troisième titre mondial. Déjà sacrée en 2007 en -70 kg puis en 2011 en -63 kg, la Française bronzée à Londres espère tripler la mise. Et ne pas se reposer sur ses acquis.

Gévrise, quels sont vos objectifs pour ces Mondiaux de Rio ?

Je vais combattre pour le titre. Après, selon ce qui se passe sur la compétition, j’aviserai. J’ai déjà deux titres mondiaux (2007 et 2011). Dans ma tête, je me dis qu’un troisième sacre à Rio serait magnifique. En plus, pour la petite histoire, mon premier titre de champion du monde était ici à Rio de Janeiro dans la même salle.

Quels sont vos souvenirs de ce premier titre en 2007 ?

C’était magnifique. Je me rappelle que dans mon esprit, je voulais absolument l’emporter. La compétition avait été extrêmement difficile. J’avais eu un premier tour de dingue. Les spectateurs avaient été géniaux. Les Brésiliens sont de vrais connaisseurs de judo.

Y a-t-il la place pour être de nouveau championne du monde ?

Bien sûr ! Je peux gagner mais cela ne tient qu’à moi. Il va falloir être bien concentrée sur chaque combat et sur chaque match. Je vais me raccrocher à cela à savoir ne rien lâcher, continuer et rester sur l’attaque. Je ne vais pas rester sur mes acquis. Je vais être conquérante.

« La compétition sera belle »

Votre compatriote, Clarisse Agbegnenou, est-elle votre plus sérieuse rivale ?

Il y a toujours eu de la rivalité entre nous. Mais celle-ci nous a permis de progresser et d’aller encore plus loin dans nos performances. Nous savons que nous pouvons être médaillées toutes les deux et glaner un titre de championne du monde. Les étrangères vont aussi avoir le couteau entre les dents pour nous barrer la route. La compétition sera belle. La plus en forme gagnera.

Comment avez-vous vécu son titre de championne d'Europe à Budapest alors que dans le même temps, vous passiez votre concours de professorat de sport ?

Je n’avais aucun doute sur les possibilités de Clarisse d’être championne d’Europe. C’était dans la logique des choses. Avec ma médaille de bronze aux Jeux Olympiques de Londres, j’avais décidé avec mes entraîneurs de faire certains choix et de privilégier certaines compétitions.

Comme vous, Teddy Riner a gagné son premier titre mondial en 2007 à Rio. Comment était-il par rapport à aujourd'hui ?

Teddy était plus introverti. Il avait 18 ans. C’était un tout jeune mais il s’est montré euphorique. Je pense qu’il aura à cœur d’aller chercher un sixième titre mondial.

A lire aussi :

>> Mondiaux : Duprat à la trappe

>> Legrand : « J’ai les armes pour gagner »

>> Géraud : « Teddy Riner broie ses adversaires »

Propos recueillis par Vincent Delzescaux