RMC Sport

Judo : Riner et Décosse remontent sur Seine

Teddy Riner

Teddy Riner - -

Teddy Riner et Lucie Décosse, les deux champions olympiques du judo français l’été dernier à Londres, reprennent la compétition ce week-end au prestigieux Tournoi de Paris, au POPB. Un retour après de très longues vacances…

Depuis leurs titres à Londres, fin juillet, beaucoup d’eau a coulé sous les ponts de la Tamise. Près de sept mois se sont écoulés, durant lesquels les deux stars tricolores ont longuement coupé, avant de reprendre les entrainements. Pêle-mêle, Teddy Riner (+100kg) et Lucie Décosse (-70kg) ont défilé sur les Champs-Elysées, ont été reçus par François Hollande et décorés de l’ordre de la Légion d’honneur (chevalier). Voilà pour le programme officiel. La Guyanaise et le Guadeloupéen ont enchaîné les rendez-vous avec les médias. Le géant de 23 ans a été sacré Homme de l’année par le magazine GQ. On l’a vu défiler pour Agnès b. sous les yeux enamourés de sa compagne, Luthna. On l’a vu à l’hôpital Necker faire des randoris avec les petits enfants atteints de maladies génétiques, en tant que parrain de l’association Imagine.

La discrète Lucie s’est rendue en « pèlerinage » à Ecouen, le club de ses premiers randoris, de 6 à 12 ans. Moins agréable, elle s’est fait voler ses médailles mondiales un jour où elle était descendue dans le Sud de la France retrouver des amis et voir un match de foot, à Montpellier. Heureusement, l’or olympique était dans ses valises... A propos de valises, à 31 ans, la fille de Chaumont les posera définitivement à la fin de la saison. Rideau, fin de carrière. Ce Tournoi de Paris, qui lance la série des Grands Chelems de la saison, aura une saveur particulière. Sept fois vainqueur au POPB, elle l’appelle son « jardin », goûte l’ambiance et y débarque cette fois « plus zen ». La retraite ? Elle ne pense pas trop pour l’instant à cette « petite mort ». 

Riner veut toujours « décoller » ses rivaux

A 23 ans, Riner a toujours le kimono bien ceinturé. Même si la coupure a été plus longue que d’habitude, à coup de jet-ski dans les eaux de sa Guadeloupe natale, le géant (2,03m) est reparti pour une olympiade. Quatre ans, avec Rio 2016 pour terminus. Cette année 2013, jalonnée des « Europe (juillet, Budapest) » et des « monde (août, Rio) », sera forcément un peu spéciale après avoir atteint le sommet le 1er août 2012. Mais le champion olympique assure qu’il a toujours envie de « décoller » ses adversaires. Affronter les meilleurs est plus fort que tout, même si le casse-tête de ses entraîneurs est de lui trouver des partenaires à la hauteur. Pas grave, son quotidien, c’est les ippons. Paris, où il a été sacré cinq fois, marquera le coup d’envoi de cette nouvelle campagne carioca. Et lundi, le champion fera son entrée… au musée Grévin !

Louis Chenaille (avec P.T., M.M., C.G.)