RMC Sport

Riner : « Je n’étais pas au meilleur de ma forme »

-

- - -

En cinq combats Teddy Riner a réussi… cinq ippons ! Autant dire que le colosse, qui ne se considère pas encore au top, a écrasé sa catégorie (+100 kg) championnats d’Europe de judo à Istanbul. Prometteur pour la suite, et notamment les Mondiaux de Paris en août.

Teddy Riner, ça a semblé simple, mais on imagine que la victoire est toujours aussi difficile à aller chercher…

Rien n’est simple. Ça se saurait. J’ai fait une bonne journée. Je suis content, parce que c’est un titre supplémentaire à mon palmarès. Je vais le savourer après-demain (ndlr : lundi) parce que dimanche, nous avons la compétition par équipes. J’aimerais aller chercher une médaille pour tous les copains qui n’en ont pas eu, parce que ce n’est jamais simple de rentrer bredouille.

Avec cinq ippons en cinq combats, ces championnats constituent une répétition idéale avant les Mondiaux de cet été…

Je suis très content, parce que je n’étais pas au meilleur de ma forme. J’ai réussi à trouver des ouvertures et à les concrétiser par des ippons. Je suis aussi content de ma journée parce que je retrouve des sensations. C’est de bon augure pour le reste de la saison, les championnats du monde et le chemin qui nous mène aux Jeux olympiques. Je sais ce qu’il me reste à travailler. Je dois gagner en rapidité et en agressivité.

Audrey Tcheuméo s’est également imposée ce samedi. Votre impression ?

Je la connais depuis les cadets. Elle a faim et elle est prometteuse. Je suis content pour elle, mais je tiens à tirer un coup de chapeau à son adversaire française en finale (ndlr : Lucie Louette), qui a prouvé qu’elle était là. C’est vrai qu’Audrey est un cas à part, parce que ça fait à peine cinq ans qu’elle a commencé le judo et qu’elle s’est imposée en équipe de France.

On sait que vous écrivez des chansons. Comment pourriez-vous chanter cette victoire ?

(Il rigole et se met à ‘slamer’) Les paroles seraient : « La victoire t’attend, ne la laisse pas venir à toi, va la chercher. Peu importe comment tu y arriveras, seul le travail paie ».